STCPI MON AMOUR

13179409_1269009856447280_1670466578525386060_n

Comment il disait Chauchat ? Vous avez adoré les rouleurs-SLN 1, vous allez adorer STCPI-SLN 2 ? Un amour de plan de sauvetage…En tout cas on a là une belle troïka de médecins au chevet de la SLN, les docteurs doctrinaires de CE, de l’UNI-Palika et de la SMSP réunis, ou ré-UNI, l’équipe médicale au complet, les grands patrons des services hospitaliers, mais pour des soins genre euthanasie comême…

On dirait même qu’on a là le prochain candidat à la députation et son suppléant dans la deuxième circonscription de Kanaky tellement leurs convergences approchent des 100%…

JAMAIS NOUS N’AVONS ÉTÉ PLUS LIBRE QUE SOUS L’OCCUPATION KANAKO-SOCIALISTE DE 2016

13139037_1269644083050524_7939797777458312578_n-1

Ça y est, c’est parti, les grandes manœuvres ont commencé, l’offensive finale FLN-PS-Christnacht est lancée, l’occupation kanaky des esprits s’installe.

Les événements terroristes de 84-88, l’accord de 88, l’accord de 98, les groupes de pression, les menaces, les préalables, n’ont pas suffi à donner majorité et gain de cause aux indépendantistes. Or 2018 est là, et pour l’axe séparatiste c’est maintenant qu’il faut gagner ou jamais.

Lors des trois premières étapes de la guerre d’indépendance, 84, 88, 98, la résistance avait été simple, collective, homogène et puissante : les contre-offensives, les manifestations massives, les votes clairs. Les esprits étaient lucides et déterminés. Alors à présent ils ont changé leur fusil d’épaule, ils lancent la guerre psychologique, il faut que les non indépendantistes majoritaires votent pour l’indépendance, équation délicate mais qu’il faut absolument résoudre, et ils ne lésinent pas sur les moyens, les passages répétés d’un président prédicateur, d’un premier ministre sermonneur, d’une cohorte d’agents liquidateurs déguisés en prêcheurs d’une bonne parole océaniennes, d’un évangile de valeurs tropicales, d’un catéchisme de convergences saintes, d’une moraline encore plus débile et débilitante que les plus débiles publications des Témoins de Jéhovah où les bébés convergent avec les tigres. On mêle la légende de Téa Kanaké, la fable de Jacques et Jean-Marie, le mythe fondateur du préambule biblique de l’accord selon saint Alain, la grande allégorie des valeurs de l’abbé Chrisnacht et le conte de fées des convergences et hop ! on a la Genèse de Kanaky et la lessive à cerveaux calédoniens. Un lavage de cerveau digne des sectes et de la propagande moralisante et collaboratrice de Vichy, incitant à la repentance et à la collaboration, genre « Révolution nationale », « La relève commence, « Le Réveil du peuple », Jeunes tes valeurs sont océaniennes ! Calédoniens ayez confiance en vos convergences !

L’Histoire devient intéressante, c’est toute la problématique de la liberté, de l’engagement et de la résistante à l’oppression totalitaire qui est ainsi posée à chacun des Calédoniens, individuellement, puisque les partis non indépendantistes et le mouvement loyaliste n’existent plus. Jamais en Calédonie cette citation de Sartre, héritée de la pensée existentialiste, ne fut autant d’actualité. C’est pendant l’agression, pendant la contrainte, qu’on s’engage, ou pas, que notre liberté se manifeste, s’actualise, ou pas, qu’on est un homme libre, ou pas. C’est même passionnant, enthousiasmant, des travaux pratiques d’hygiène psychologique, de choix philosophique et de participation à l’Histoire sont ouverts pour quelques mois. Liberté ou soumission ? Résistance ou conversion aux crétineries et aux manipulations mentales ? Attention, session limitée dans le temps…

C’est vous qui voyez…

METTRE OU SE FAIRE METTRE

13139050_1267707226577543_6319012597135343527_n

Mettre ou se faire mettre : telle est la question calédonienne. En Calédonie 40% d’indépendantistes vont niquer 60% de loyalistes avec de la vaseline politique, et vont donc agrandir leur trou de culture, mais bon… c’est entre adultes consentants comme on dit, non ?… Et comme les uns et les autres semblent aimer ça, la pudeur impose à ceux qui n’apprécient pas de se retirer et de les laisser à leur affaire.