LE COLLECTIF DES REPENTIS

col

LE COLLECTIF DES REPENTIS

On s’agite et on blabate beaucoup à Calédonie Ensemble, à l’UCF et chez les Républicains autour du Collectif pour sauver les soldats radiés des listes électorales mais on laisse traiter la France de menteuse, de fraudeuse de magouilleuse au Congrès de Nouvelle-Calédonie sans la moindre protestation, sans la moindre remontrance, sans le moindre rappel à l’ordre, sans la moindre suspension de séance. Mais on a les retours de virginité rapides à Calédonie Ensemble, à l’UCF et chez les Républicains, mais on a les casiers politiques vite nettoyés, mais on efface prestement toutes les coucheries du Rump-Républicains avec l’UC et son drapeau FLNKS monté aussi par Yanno à Nouméa, unions parfois même consommées devant le pape, sans oublier les débauches de Calédonie Ensemble avec le Palika et ses partouzes avec tous les frères aux pieds nickelés. Mais on a la mémoire courte à Calédonie Ensemble, à l’UCF et chez les Républicains, mais on oublie allègrement que ce gel du corps électoral il a été voulu, initié et validé par l’inénarrable paire Chirac-Sarkozy que tout ce beau monde adore et adule surtout quand il nous en… Il a été voulu, initié et validé par la non moins inénarrable paire Martin-Gomès refusant de convoquer le congrès calédonien fin 2006 pour qu’il se prononce sur la question de ce gel scélérat. Il a été voulu, initié et validé par la jolie triplette des parlementaires de l’époque Lafleur-Frogier-Yanno qui sont restés sagement le doigt sur la couture du pantalon en bon petit soldat de l’UMP pendant que ce parti sabrait des milliers de nos concitoyens.

Bien peu de respect de la France chez ces Républicains tropicaux, tout juste bons à mettre la main sur le cœur et à chanter la Marseillaise la bouche en cœur pour la frime. Cette « certaine idée de la France » de De Gaulle elle ne leur viendrait pas à l’idée, d’ailleurs en terme d’idées, les pauvres…

En effet, quand ce grand con de Chirac a fait voter par l’Assemblée Nationale (14 déc. 2006) puis par le Parlement en congrès à Versailles (20 févr. 2007) le gel du corps électoral calédonien au mépris le plus total des Accords et de notre vote pour ces accords dans leur version initiale et non charcutée, les députés de l’époque, Lafleur et Frogier jusqu’en juin 2007, puis Yanno et Frogier à partir de juin 2007, auraient tous dû démissionner de leur mandat de député de ce groupe UMP qui trahissait ainsi les loyalistes et aurait dû se barrer en déchirant leur carte, avec éclat, de ce parti politique de faux moines. Mais non… une petite protestation, à peine, et boum ! v’là Sarkozy, roi de l’UMP, et président en avril 2007, qui redonne l’investiture UMP aux législatives de juin 2007 à Frogier et Yanno qui tendent toujours la main à papa, puisqu’ils ont été bien sages et l’ont à peine ouvert à Paris sur ce gel UMPO-Chiraquien infâme et unique au monde sacrifiant des milliers d’électeurs français.

Un collectif de repentis à Calédonie Ensemble, à l’UCF et chez les Républicains. Mais vous trouvez leur repentance sincère ?