Archives pour l'étiquette société

ET POURQUOI PAS UN RECOURS COLLECTIF CONTRE LES RESPONSABLES DE L’IMMOBILIER SINISTRÉ AU MONT-DORE ?


0e067031af5413ef59c8f114c8998e4e

Ce n’est plus un mystère ni une rumeur. La presse le proclame. L’immobilier au Mont-Dore est sinistré, invendable, sauf à prix bradés, cassés. Et tout ça du fait d’une délinquance galopante, d’une circulation dangereuse vers Nouméa et de barrages à répétition. Le terrorisme a rendu la partie sud de la ville terrifiante. Quel terrorisme ? Celui que le procureur a pointé à travers ces criminels identifiés mais protégés par l’omerta de toute la tribu de Saint-Louis. Celui que les autorités, les élus, les fonctionnaires, les militaires renoncent à poursuivre et à arrêter là où il se trouve car cette saisie des criminels et de leurs armes générerait des affrontements dit-on en haut lieu.

Soit. Mais puisque cette politique génère, réellement pour le coup, une vie impossible au Mont-Dore et la dévaluation lourde des propriétés, quasiment invendables, que ces autorités, et en dernier ressort l’État, indemnise les propriétaires que leur stratégie lèse gravement.

Une class action, ou recours collectif, reconnu en droit français, unifiant cette demande des sinistrés du Mont-Dore est tout à fait légitime. Des politiques et des juristes sensibles à cet abandon de l’ordre public, du droit et de la légalité au Mont-Dore, prémices d’autres abandons en Nouvelle-Calédonie, sont prêts à soutenir, guider et accompagner cette démarche. Encore faut-il que les MontDoriens concernés, si souvent révoltés par ces multiples agressions et par l’indifférence des responsables, veuillent la faire.

I) CLASS ACTION CONTRE LES CARENCES DES AUTORITÉS AU MONT-DORE

immo

Les milliers de MontDoriens qui ont perdu tout ou partie de leur patrimoine immobilier au Mont-Dore Sud en raison de la dangerosité des lieux, de l’inaction des pouvoirs publics et de la fuite des acquéreurs potentiels doivent pouvoir monter une class action, ou recours collectif, contre tous les responsables municipaux, provinciaux et nationaux qui ont permis et facilité cette situation par leur aveuglement, par leur incompétence et par un refus d’agir et de placer les criminels hors d’état de nuire qui confine à de la complicité.

Un recours collectif, une action collective ou une action de groupe (« class action » en anglais) est une action en justice ou une procédure qui permet à un grand nombre de personnes, souvent des consommateurs, de poursuivre une personne, souvent une entreprise ou une institution publique, afin d’obtenir une indemnisation financière.

Les associations de Mickeys et de politiciens s’agitant au Mont-Dore en de vaines manifestations et en de vains rendez-vous seraient bien plus inspirés et utiles en montant une telle opération.

***

II) VOUS CONNAISSEZ LE POINT COMMUN ENTRE LA FAUTE-SUR-MER, FUKUSHIMA ET MONT-DORE ?

Non ? Et bien leur destin commun c’est d’être des villes bonnes à raser.
La Faute-sur-Mer en Vendée à cause d’élus et de fonctionnaires crétins qui ont laissé construire 1300 maisons sous le niveau de la mer. Ville bonne à raser, ville fantôme après Xynthia.

Fukushima et ses villes fantômes à cause d’industriels et de politiques crétins qui ont construit une centrale atomique en cœur de villes et en bord de mer sur une zone éminemment sismique, villes bonnes à raser. Villes fantômes après le tsunami et la contamination.

Mont-Dore Sud et ses milliers de maisons à peine bonnes à brader, plutôt invendables, à cause d’élus et de fonctionnaires crétins qui ont laissé se développer un terrorisme dans la zone rendant terrifiante cette moitié de la commune à tous. Ville bonne à raser, ville fantôme après Saint-Louis.

En Vendée les maisons ont été rachetées en moyenne 480 000 euros par l’État puis détruites. Au Japon 45 milliards d’euros ont été débloqués pour indemniser les riverains de la centrale nucléaire.

Et au Mont-Dore qu’ont prévu les irresponsables municipaux et provinciaux et l’impuissance publique d’État pour compenser les pertes financières causées par tant d’incurie, d’incompétence et d’inaction ?

bérode

L’interview du petit Bérode, chérif de l’immobilier en Calédonie, ça doit vouloir dire pape des agences, est assez faux-cul. On a dû lui dire de pas dramatiser. En effet il nous dit qu’il y a juste « une pause » dans le marché du sud au Mont-Dore. Une pause de « huit ans » comême…

Il ajoute qu’il n’y a pas vraiment de baisse mais juste une impossibilité de vendre. Il complète toutefois avec des maisons à 20 millions qui partent quand même parce qu’elles en vaudrait le double ailleurs, et ailleurs des gens qui font de la « veille financière », c’est à dire qui achètent des biens pour des clopinettes et attendent que ça remonte.

À quand la « remontée » au fait Bérode ? « Il faudrait qu’il n’y ait plus de blocage pendant six mois à un an » qu’il nous dit le lascar. Avec un Gay, un Frogier, un Michel, un Gomes, un Wamytan, un Lataste dans le secteur, ton « six mois à un an » ça sera plutôt du six décennies à un siècle, et encore !…

Voilà ! 🙂 Bon dimanche aux MontDoriens !

APRÈS MORT AUX ZORES, MORT AUX RICHES

la_reforme_de_limpot_sur_le_revenu_est_lancee

Sans rentrer dans la technicité fiscale, cette réforme respire d’étranges et désagréables odeurs d’une philosophie socio-politique fort malsaine.

D’abord une détestation et une condamnation à priori des « riches » exhalant des relents de bolchévisme et de robespierrisme hard, sans trop qu’on sache où commence « la richesse », les déclarations faites sentant à plein nez le mensonge, les classes moyennes risquant fort d’être concernées et habillées en riches comme l’avait fait Hollande qui en pleine campagne électorale, avait déclaré qu’un Français est riche à partir de 4000 euros de revenus mensuels, le ressentiment, la revanche à prendre et la haine du riche semblant inscrite dans le génome des principaux leaders de CE-FLN, les vrais riches étant nécessaires et structurellement constitutifs de toute société humaine, cette richesse ne leur assurant au demeurant jamais le nirvana et étant souvent toxique et peu enviable.

Ensuite il y des remugles de démagogie bien grasses s’échappant de ces paquets d’exemptions d’impôt et de baisses dérisoires sur les contributions, en pleine crise économique du pays. Alors que l’argent manque pour les grands services public, alors qu’il est bon pour la cohésion et la conscience citoyenne de tous que tous participent à l’effort fiscal à la hauteur de leurs revenus.

Mais non, ce sont des « pauvres » nous dira-t-on, des pauvres électeurs surtout, et c’est aux riches d’avoir la conscience et l’implication citoyenne pour eux et la volonté du parti passera de toute façn, contents ou pas. Robespierre aurait pu enter à Calédonie Ensemble et redéclarer  » Riches et égoïstes, vous n’arrêterez pas plus le cours de la raison humaine, que celui du soleil »

Pierre Bretegnier

PIQUE d’ ACTU.

L’INSPECTEUR DES FINANCES CONTRE LA REFORME FISCALE :
« QU’EN TERMES GALANTS CES CHOSES-LA SONT DITES ».

Interrogé hier par Les Nouvelles sur la réforme fiscale qui venait d’être votée par le groupe CE/FLNKS, JP Lieb, l’expert désigné par le congrès pour faire les propositions les plus pertinentes en la matière, a eu des mots très choisis pour signifier que le résultat est exactement l’inverse de ce qu’il aurait fallu faire.

Ainsi, par rapport à ses préconisations, il a qualifié les propositions du gouvernement de « différentes », les choix procédant « d’une autre logique » (il a dû deviner laquelle), et de « différente » aussi la stratégie employée.
L’expert à l’allure très british s’est exprimé comme un Anglais à la cuisinière qui lui demande si son plat, manifestement exécrable, est bon : « it’s different ».

Traduction :

–JP Lieb proposait de limiter drastiquement les possibilités de déductions d’impôts afin d’éviter l’évasion fiscale : elles ont étés augmentées (pour faire plaisir à la FINC).
–Il proposait d’élargir l’imposition à un plus grand nombre de ménages : la réforme l’a concentrée sur les « riches » qui ont charge d’enfants (pour faire plaisir au plus grand nombre d’électeurs).
–Il proposait un taux unique de TVA : 4 ont été votés (pour faire plaisir au FLNKS et aux syndicats).

C’est donc avec élégance que l’expert en politique fiscale a constaté que ses centaines de pages d’études ont été jetées à la poubelle par l’expert en politique électorale.

PB

MONT-DORE MILICES : FAILLITE DE LA MAIRIE, DE L’ÉTAT, DE LA POLICE, DE LA GENDARMERIE

numeriser

MONT-DORE : FAILLITE DE LA MAIRIE, DE L’ÉTAT, DE LA POLICE, DE LA GENDARMERIE
ou
« VIGILANCE CITOYENNE » ! (C’EST À DIRE : MILICES, DÉBROUILLEZ-VOUS VOUS-MÊMES…)

C’est-y pas beau ce prospectus que la mairie du Mont-Dore a mis dans notre boite à lettres hier ? Un prospectus invitant ni plus ni moins les habitants du Mont-Dore à se constituer en milices pour surveiller et défendre leur sécurité et leurs biens. Ben ouais quoi, faut appeler un chat un chat, les « solidarité, « vigilance citoyenne », « démarche citoyenne participative » et autre « chaîne de vigilance par des citoyens volontaires », on appelle ça des milices quand on se cache pas derrière son petit doigt, et des invitations faites à la population de se débrouiller toute seule puisque la police municipale et la gendarmerie nationale, qui sont missionnées et payées pour ça, se sont avérées incapables d’endiguer la « recrudescence des vols par groupes organisés » enfin reconnue par une mairie qui l’a toujours niée et maquillée en « sentiment d’insécurité » et qui a toujours qualifié la cour des miracles du centre de la commune de « quartier comme un autre » alors que c’est l’origine de toutes les razzias et agressions et le lieu de recel de toutes les rapines.

Quand un commerce ou un entreprise est en faillite, on ferme et on remplace les propriétaires et les dirigeants. Cette faillite d’une politique du déni de réalité de l’insécurité et de la violence au Mont-Dore ne mérite-t-elle pas aussi un grand remplacement de cette équipe en échec depuis des lustres sur la plus importante des exigences des citoyens : être protégé ? Cet aveu d’échec en forme d’invitation à la milice n’implique-t-elle aussi une démission d’élus incapables justes bons à distribuer des ballons et des subventions aux copains et à dire aux citoyens en danger « Et bah démerdez- vous ! La démerde citoyenne c’est génial vous verrez ! Nous on a le tri sélectif à s’occuper. Le Mont-Dore c’est peut-être le Bronx mais un Bronx fin écolo !… «