APRÈS MORT AUX ZORES, MORT AUX RICHES

la_reforme_de_limpot_sur_le_revenu_est_lancee

Sans rentrer dans la technicité fiscale, cette réforme respire d’étranges et désagréables odeurs d’une philosophie socio-politique fort malsaine.

D’abord une détestation et une condamnation à priori des « riches » exhalant des relents de bolchévisme et de robespierrisme hard, sans trop qu’on sache où commence « la richesse », les déclarations faites sentant à plein nez le mensonge, les classes moyennes risquant fort d’être concernées et habillées en riches comme l’avait fait Hollande qui en pleine campagne électorale, avait déclaré qu’un Français est riche à partir de 4000 euros de revenus mensuels, le ressentiment, la revanche à prendre et la haine du riche semblant inscrite dans le génome des principaux leaders de CE-FLN, les vrais riches étant nécessaires et structurellement constitutifs de toute société humaine, cette richesse ne leur assurant au demeurant jamais le nirvana et étant souvent toxique et peu enviable.

Ensuite il y des remugles de démagogie bien grasses s’échappant de ces paquets d’exemptions d’impôt et de baisses dérisoires sur les contributions, en pleine crise économique du pays. Alors que l’argent manque pour les grands services public, alors qu’il est bon pour la cohésion et la conscience citoyenne de tous que tous participent à l’effort fiscal à la hauteur de leurs revenus.

Mais non, ce sont des « pauvres » nous dira-t-on, des pauvres électeurs surtout, et c’est aux riches d’avoir la conscience et l’implication citoyenne pour eux et la volonté du parti passera de toute façn, contents ou pas. Robespierre aurait pu enter à Calédonie Ensemble et redéclarer  » Riches et égoïstes, vous n’arrêterez pas plus le cours de la raison humaine, que celui du soleil »

Pierre Bretegnier

PIQUE d’ ACTU.

L’INSPECTEUR DES FINANCES CONTRE LA REFORME FISCALE :
« QU’EN TERMES GALANTS CES CHOSES-LA SONT DITES ».

Interrogé hier par Les Nouvelles sur la réforme fiscale qui venait d’être votée par le groupe CE/FLNKS, JP Lieb, l’expert désigné par le congrès pour faire les propositions les plus pertinentes en la matière, a eu des mots très choisis pour signifier que le résultat est exactement l’inverse de ce qu’il aurait fallu faire.

Ainsi, par rapport à ses préconisations, il a qualifié les propositions du gouvernement de « différentes », les choix procédant « d’une autre logique » (il a dû deviner laquelle), et de « différente » aussi la stratégie employée.
L’expert à l’allure très british s’est exprimé comme un Anglais à la cuisinière qui lui demande si son plat, manifestement exécrable, est bon : « it’s different ».

Traduction :

–JP Lieb proposait de limiter drastiquement les possibilités de déductions d’impôts afin d’éviter l’évasion fiscale : elles ont étés augmentées (pour faire plaisir à la FINC).
–Il proposait d’élargir l’imposition à un plus grand nombre de ménages : la réforme l’a concentrée sur les « riches » qui ont charge d’enfants (pour faire plaisir au plus grand nombre d’électeurs).
–Il proposait un taux unique de TVA : 4 ont été votés (pour faire plaisir au FLNKS et aux syndicats).

C’est donc avec élégance que l’expert en politique fiscale a constaté que ses centaines de pages d’études ont été jetées à la poubelle par l’expert en politique électorale.

PB

MONT-DORE MILICES : FAILLITE DE LA MAIRIE, DE L’ÉTAT, DE LA POLICE, DE LA GENDARMERIE

numeriser

MONT-DORE : FAILLITE DE LA MAIRIE, DE L’ÉTAT, DE LA POLICE, DE LA GENDARMERIE
ou
« VIGILANCE CITOYENNE » ! (C’EST À DIRE : MILICES, DÉBROUILLEZ-VOUS VOUS-MÊMES…)

C’est-y pas beau ce prospectus que la mairie du Mont-Dore a mis dans notre boite à lettres hier ? Un prospectus invitant ni plus ni moins les habitants du Mont-Dore à se constituer en milices pour surveiller et défendre leur sécurité et leurs biens. Ben ouais quoi, faut appeler un chat un chat, les « solidarité, « vigilance citoyenne », « démarche citoyenne participative » et autre « chaîne de vigilance par des citoyens volontaires », on appelle ça des milices quand on se cache pas derrière son petit doigt, et des invitations faites à la population de se débrouiller toute seule puisque la police municipale et la gendarmerie nationale, qui sont missionnées et payées pour ça, se sont avérées incapables d’endiguer la « recrudescence des vols par groupes organisés » enfin reconnue par une mairie qui l’a toujours niée et maquillée en « sentiment d’insécurité » et qui a toujours qualifié la cour des miracles du centre de la commune de « quartier comme un autre » alors que c’est l’origine de toutes les razzias et agressions et le lieu de recel de toutes les rapines.

Quand un commerce ou un entreprise est en faillite, on ferme et on remplace les propriétaires et les dirigeants. Cette faillite d’une politique du déni de réalité de l’insécurité et de la violence au Mont-Dore ne mérite-t-elle pas aussi un grand remplacement de cette équipe en échec depuis des lustres sur la plus importante des exigences des citoyens : être protégé ? Cet aveu d’échec en forme d’invitation à la milice n’implique-t-elle aussi une démission d’élus incapables justes bons à distribuer des ballons et des subventions aux copains et à dire aux citoyens en danger « Et bah démerdez- vous ! La démerde citoyenne c’est génial vous verrez ! Nous on a le tri sélectif à s’occuper. Le Mont-Dore c’est peut-être le Bronx mais un Bronx fin écolo !… « 

SAINT-LOUIS, UN CAS EMBLÉMATIQUE

images

Le cas Saint-Louis / Mont-Dore est emblématique du vrai-faux-problème calédonien et résume à lui tout seul et de façon exacerbée toute l’absurdité surréaliste de la situation du pays :

– tout demandé, tout offert, tout permis, toutes facilités, tout possible et tout pour être heureux.
– jamais satisfait, jamais reconnaissant, jamais intégré, jamais intégrant et jamais en paix.
– toujours revendiquant, toujours menaçant, toujours excluant, toujours violent et toujours l’impunité.
– aucune lucidité politique, aucune volonté républicaine, aucune réaction courageuse et aucune solidarité.

Celui qui aura la solution pour Saint-Louis aura la solution pour la Calédonie.