RIRE POUR NE PAS ENRAGER, RIRE POUR NE PAS PLEURER

14563393_1780354892238676_2535796549496233663_n

Bien sûr, mille fois bien sûr que ce qui se passe depuis deux jours au Mont-Dore est triste à en pleurer, pathétique, à commencer par la mort de ce gars de 23 ans. Mais comment ne pas pas enrager en pensant que cet évadé est en cavale depuis un an et demi et à l’abri dans cette tribu, multipliant les délits et entrainant plein d’autres jeunes dans son délire, dans une délinquance mortifère sans que l’État ne s’en préoccupe, sans que les élus locaux ne s’en préoccupent, sans que les coutumiers ne s’en préoccupent. Ce n’est pas ce gendarme en légitime défense qui a tué William Decoiré, c’est la coalition de tous ces incompétents impuissants accrochés à leurs mandats pour ne rien en faire qui l’ont tué en le laissant s’enfoncer dans sa spirale suicidaire pendant presque deux ans, sans s’en préoccuper. Bravo messieurs de l’État, messieurs de la politique, messieurs de la coutume, bravo…

Et demain ? Demain comme hier, négociations, médiations, discussions, missions, débats, sans répression surtout, comme ce débat au Congrès que les politiciens concoctaient au même moment où l’équipée infernale et tragique de ces jeunes se préparait impunément, où la mort rodaient autour de ces jeunes sans que nos discutailleurs professionnels ne songent à l’arrêter, ne songent à changer réellement les choses au Mont-Dore pour les années à venir. Demain comme hier, patience, calme, discernement, compréhension… nous seront demandés par ces mêmes discutailleurs juste payés pour discuter pour rien, à nous qui sommes enfermés, séquestrés, volés, dépouillés, attaqués, agressés, et tout autant exposés par des coups de feu et des projections criminelles à une mort que nous ne recherchons pas follement, nous, mais que nous vous devrons peut-être quand même un jour, messieurs les incompétents, messieurs les impuissants, comme Decoiré vous doit sa mort. Merci par avance messieurs de l’État, messieurs de la politique, messieurs de la coutume, merci…

Rire pour ne pas pleurer, rire pour ne pas enrager…

VALEURS…

2_monument-france

Les valeurs de la France sont inséparables de sa nation, de son histoire, de sa culture, de son école, de sa république. Le système est cohérent et soudé. Trier, altérer, mixer, écarter, quitter les valeurs de la France c’est quitter la nation, l’histoire, la culture, l’école et la république françaises, pour ne garder qu’un vague souvenir, qu’un monument mort, qu’un vestige sans valeur, illisible et noirci, envahi d’herbes folles.

JEUX DE MASQUE ou DE MASK

masque

Assez d’accord avec Simon Loueckhote sur RRB ce midi qui parle du « je-m’en-foutimsme général », du « manque d’intérêt à aller s’inscrire » et du défaut de « sens du devoir citoyen » à propos des gens de statut coutumier qui ne se sont jamais inscrits nulle part sur aucune liste électorale en Nouvelle-Calédonie et dont les politiciens indépendantistes masquent la fainéantise et l’incapacité « en accusant les autres d’en être responsables » et même en masquant cette flemmardise, cette incapacité et cette irresponsabilité citoyennes derrière un fantasme de fraude organisée par « les autres », ces accusations de fraude masquant également les véritables fraudes électorales des indépendantistes sanctionnées par la justice aux Loyauté.
Un masque peut en masquer plein d’autres.