Archives pour la catégorie POLITIQUE

PITIÉ POUR LES LEADERS KANAKY, IL NE FAUT DÉSESPÉRER NI BILLANCOURT NI LES TRIBUS

michel-rocard-les-accords-de-matignon-c-est-un-des-plus-beaux-souvenirs-de-ma-vie-politique,M129623

PITIÉ POUR LES LEADERS INDÉPENDANTISTES, LAISSEZ-LEUR LE RÉFÉRENDUM BINAIRE, NE LES FORCEZ PAS À NÉGOCIER, C’EST TROP DANGEREUX POUR EUX !

 
Les leaders indépendantistes ne sont pas idiots, ils savent bien que cette vieille histoire d’indépendance n’est bonne ni pour la Calédonie, ni pour leur communauté, ni pour eux-mêmes.
 
Alors comment faire ? Reculer, négocier, signer des concessions avec les loyalistes ? Cette démarche n’a pas réussi à Yeiwéné et à Tjibaou. Ils le savent, ils s’en souviennent, ils le craignent tous les jours. Comme la négociation des deux leaders a armé la déception, le dépit, l’impatience et la haine de Djubelly Wéa et d’autres, une négociation, ou socle, ou troisième solution contournant le référendum déconsidéreraient les leaders indépendantistes qui les accepteraient et les signeraient et chaufferaient à blanc les troupes indépendantistes à qui on a promis le grand et les lendemains kanaky qui chantent depuis 30 ans, et qui veulent l’indépendance, toute l’indépendance, rien que l’indépendance.
 
« Il ne faut pas désespérer Billancourt » , usine Renault fief du parti communiste, disait le parti pour justifier les mensonges sur l’URSS et ne pas décourager les militants rouges. Et bien en Calédonie, les cadres indépendantistes savent aussi qu’il ne faut pas désespérer les tribus.
 
Le référendum, les référendums, dans leur simplicité binaire, vont permettre aux élus indépendantistes de dire à leur base « Et bien vous voyez, nous on veut Kanaky, mais la majorité du pays veut pas, faut attendre, c’est comme ça, mais ça viendra, on continue le combat, vous démobilisez pas, continuez à voter pour nous, on y arrivera ! ».
 
Un Néaoutyine, un Goa, un Wamytan, un Tutugoro qui signent maintenant des accords avec Gomès ou Frogier, ou les deux, bonjour les dégâts ! Pitié pour eux, laissez-leur le référendum.

EN CALÉDONIE, DAVID MARTIN AURA-T-IL LA TÊTE DE GOLIATH GOMÈS ?

HM

LE VOTE DE COLÈRE PRO-MARTIN PROLONGERA-T-IL LE VOTE DE COLÈRE PRO-LE PEN ?

ou
DAVID MARTIN AURA-T-IL LA TÊTE DE GOMÈS GOLIATH ?
 
 
Si la Calédonie a voté Le Pen par colère et par rejet de l’impuissance de Gomes et Frogier face à la criminalité et à leur confiscation d’un référendum clair sur l’indépendance, il serait logique et cohérent qu’elle vote Harold Martin par colère et pour destituer Philippe Gomès dans la seconde circonscription et contrer son hégémonie et son omnipotence sur tous les secteurs du pays et même sur ce RUMP qui ne lui a opposé aucune résistance ni aucun adversaire dans son vieux bastion broussard et montdorien.
 
Alors que l’enjeu et la symbolique sont quasi nuls dans la première circonscription de Nouméa-Loyauté où les Îles ne voteront quasiment pas, où Dunoyer n’est qu’une marionnette sans personnalité « i-i-i » (inodore, incolore et insipide) et où les innombrables autres candidats sont tellement superposables et copiés-collés que l’issue du vote tiendra davantage du hasard que du choix citoyen, le combat titanesque entre le patriote David Martin et le filandreux philistin kanaky-compatible Goliath Gomès a la dimension des récits bibliques. Aussi faible que le jeune berger de l’ancien testament, sans appareil, sans parti, renié par Les Républicains-UDI sur ordre de CE, sans les multiples leviers des institutions et des médias, le petit David Martin aura-t-il la tête du géant Goliath Gomès, agrée par LR, par Christnacht, par le lobby parisien de l’indépendance-association, armé de toutes les machines et munitions politiques de son parti, du RUMP, des institutions, des services, du patronat, des syndicats ?
 
Si Harold David l’emporte, Philippe Goliath, son système, son empire tentaculaire, son plan, son programme, sa morgue seront discrédités, décapités. Une recomposition politique s’imposera aussitôt, Martin pouvant mettre la main sur les résidus et la structure du RPCR-RUMP en tant que vainqueur, fondateur et signataire, pouvant fédérer les miettes loyalistes de l’UCF, du MPC,du MRC etc… ainsi que les poussières d’étoiles des élus dissidents de cette galaxie éparpillée, et pouvant donc contrer la politique unique et le parti unique gomésien.
 
Si Philippe Goliath gagne à nouveau, malgré son bilan nul au niveau de l’économie, du travail, de la sécurité, des institutions, de l’agriculture, des transports, du tourisme, des prix et de l’avenir institutionnel, et bien tout le monde en reprend pour cinq ans de cette soupe nauséabonde et obligatoire, et sans doute pour beaucoup plus longtemps et dans de bien plus grandes largeurs, cette mauvaise soupe tournée et ayant tourné casaque s’imposant forcément alors dans tous les secteurs qui n’en avaient pas encore été trop gavés, enseignement, supérieur, médias, régaliennes…
 
Le choix d’un député n’impacte pas directement et immédiatement les affaires courantes du pays comme celui d’une majorité politique au Congrès. Mais le choix de David Martin contre Philippe Goliath indiquerait clairement une direction et une philosophie politiques au sein de la population et le refus d’une « Main basse sur la ville » autoritaire que ni Lafleur, ni Frogier, ni Martin n’ont jamais ainsie et autant entreprise, quelles que soient leurs limites et leurs défauts.

FIVE YEARS AFTER ! LE BILAN CALÉDONIEN DU POUVOIR GOMES, 5 ANS DE PARLEMENT NATIONAL, 3 ANS DE GOUVERNEMENT LOCAL

8046022-12531286

FIVE YEARS AFTER ! ou LE BILAN…

 
5 ANS DE PARLEMENT NATIONAL, 3 ANS DE GOUVERNEMENT LOCAL, PHILIPPE GOMES OU LE BILAN DE L’HOMME AU POUVOIR
 
Après 5 ans de représentation très active de la Calédonie à Paris et 3 ans de pouvoir général sur tout le pays, en coalition avec le Palika, on est en droit d’observer l’action de Philippe Gomes pendant ces dernières années et d’en dresser aujourd’hui un bilan objectif. Même si le candidat Gomes à sa succession, au Parlement et bientôt aux manettes des institutions locales, se défausse régulièrement sur l’État, sur l’héritage politique et sur la situation économique mondiale, les responsabilités de l’homme, omniprésent et omnipotent dans tous les secteurs calédoniens, sont immenses, l’écart entre le flux de ses paroles, son discours prolixe, ses promesses multiples et la réalité des choses du terrain et de la vie quotidienne des Calédoniens est énorme. Le constat de cet écart est simple et à la portée de tous les habitants du territoire.
 
1) INSÉCURITÉ
 
Montée continue et exponentielle de l’insécurité, de la délinquance, de la criminalité, des exactions, des agressions, des atteintes à la liberté de circuler depuis 5 ans.
 
2) TRAVAIL
 
Montée continue des faillites, des licenciements et du chômage depuis 5 ans, et donc de l’assèchement des finances publiques.
 
3) ÉCONOMIE
 
Depuis 5 ans, reconstitution du dirigisme, du contrôle et de l’empire politico-économique du règne Lafleur grâce aux implications, collusions et liens des institutions avec les entreprises, grâce à la FINC, à la CGPME et aux pressions générales exercées sur l’ensemble du patronat.
 
4) AGRICULTURE
 
Maintien et aggravation de la politique de clientélisme, d’assistanat et d’indigence pour l’agriculture locale, à coups de subventions, d’indemnisations, de protections et d’organisation de la pénurie, offrant aux consommateurs des produits rares, de mauvaise qualité et hors de prix, depuis 5 ans.
 
5) DESSERTE AÉRIENNE ET TOURISME
 
Pérennisation et aggravation de l’enfermement des Calédoniens et de la fermeture du pays-barbelés aux touristes avec le maintien du monopole des deux compagnies locales, de leurs abus, de leurs incohérences, de leur service médiocre, de leurs prix prohibitifs, depuis 5 ans.
 
6) PRIX
 
Malgré moult gesticulations et discours, aggravation de la cherté de la vie en Calédonie dans tous les domaines et raréfaction de l’offre avec les ententes économico-politiques et la protection des acteurs politico-économiques limitant les consommateurs à des produits rares, de mauvaise qualité et hors de prix depuis 5 ans.

7) IMPÔTS

Lourde aggravation générale des déficits et des impôts depuis 5 ans, pesant surtout sur les classes moyennes, pour combler tous les gouffres creusés par les cadeaux et la générosité démagogique du député, chargeant surtout la CAFAT, le mulet et la vache à lait pratiquement en cessation de paiement.


 
8) AVENIR INSTITUTIONNEL
 
Aggravation de la radicalité des prétentions indépendantistes et des démarches d’exclusion et d’intolérance de la part des indépendantistes depuis 5 ans.
 
Aggravation des focalisations ethniques et des situations d’apartheid géographiques contredisant crument les rêves de destin commun depuis 5 ans.
 
Fragilisation et illisibilité des accords et de leur issue par une contestation de la question référendaire et de la consultation sincère des Calédoniens depuis 5 ans.
 
Depuis 5 ans, aggravation de l’opacité des démarches et préparatifs d’avenir avec le lobby indépendantiste parisien organisé depuis 30 ans autour d’Alain Christnacht. Cet écart violent entre le candidat député anti-drapeau FLN de 2012 et le député sortant partageant l’indépendance à 90% ayant produit 45000 sinistres votes lepénistes dans le pays.
 
En 5 ans, un drôle de bilan, pas vraiment drôle. Mais vous reprendrez bien un petit coup de 5 ans, non ? Avec 90% de Gomes et 10% de France, il est choc le cocktail !…