LES TROMPAS DE LA RENOMMÉE ou QUAND NC1ère DÉMOLIT L’ÉCOLE DE LA RÉPUBLIQUE

http://nouvellecaledonie.la1ere.fr/emissions/itineraires

Plus qu’étrange l’émission « Itinéraire » de Durand-Gaillard hier soir mardi sur NC1ère… Non ? Ça a plu à tout le monde ?…

 » Sur le chemin de l’école du destin commun  » ? 
Pourquoi pas  » Sur le chemin de l’école du destin commun de la terre de partage de parole d’un avenir partagé « , pour donner jusqu’au bout dans le catéchisme aussi lénifiant qu’hypocrite qui tient lieu de réflexion et d’expression en Calédonie depuis des décennies ?

Mais c’est surtout « Sur le chemin de l’école de Jacques-Olivier Trompas » qui aurait convenu comme titre à ce machin, tant ce film partisan est une mise au pilori de la France et de l’école de la République et une statue édifiée à la gloire de ce Trompas et de cette école des curés où il a sévi quelques années.

C’est quand même un peu scandaleux que RFO, avec ses moyens pharaoniques et ses personnels pléthoriques , ne soit pas foutue de faire elle-même un film objectif sur l’école en NC et laisse tribune libre à ce Trompas qui ne parle pas de l’école mais juste de lui-même et des merveilles de l’école catholique quand il la dirigeait et qui démolit évidemment tout le reste dans une optique de parti pris indépendantiste radicale.

Mr. Trompas écrit le film, joue dans le film et profite financièrement du film à sa gloire, car je suppose que RFO l’a quand même rémunéré pour cette propagande. Forrrmidable, tu as été forrrmidable Jacques-Olivier !

Autre point scandaleux : ces deux classes filmées où les professeures mises à contribution, et se prêtant complaisamment à ce jeu, rejouent un semblant de cours, visiblement répété à l’avance, où on règle en quelques phrases définitives les notions de « colonie », « d’émigration », de « bagne » et « d’événements » !

Cette séquence est la plus glauque et nauséeuse du film. À réécouter l’estomac vide… Les événements de 84-88 et les « barrages » sont juste dus à une division entre les indépendantistes du FLNK s et le RPCR, juste une querelle entre 2 partis, comme ça, sans doute après un repas trop arrosé, serine d’une voix détachée la prof d’histoire de Koné. Pas gentils les 2 partis renvoyés ainsi dos à dos. Alors que factuellement des terroristes ont allumé le feu et que des résistants ont résisté. C’est ça un cours ?! À ce compte-là, Ouvéa c’est une querelle à l’apéro qui a mal tourné !… C’est ça un cours ?! Là c’est un peu grave quand même… Si on veut s’aventurer sur ce terrain abrupt, on le fait bien ou on le fait pas, même si un Jacques-Olivier vous offre la caméra, les écrans et les « trompas de la renommée »…