LAVAGE DE CERVEAU PAYS ou HYPNOSE CITOYENNE

112712_2011_redfinirlex1

En Nouvelle-Calédonie comment est-on passé en 30 ans de la ferveur républicaine et viscéralement tricolore hyper majoritaires de 84-85 à la résignation indépendantiste et au repliement caledo-kanaky hostile aux métros assez générale en 2014-2015 ?

Le challenge semblait impossible pourtant, on ne pouvait pas multiplier les indépendantistes et les voix séparatistes comme Jésus avait multiplié les pains ! Ce sont donc les non indépendantistes qu’il fallait diminuer, mais comment ?

Pas par la violence et le terrorisme, puisque la guerre civile s’était très vite révélée vaine et s’était arrêtée faute de toute perspective de succès, mais juste par la guerre des mots qui l’a remplacée et qui n’a pas cessé de sévir en bruit de fond constant ronflant à nos oreilles. Et oui, les mots convertissent. Et oui, au début de l’Indépendance fut le Verbe.

Les séparatistes ont compris qu’ils fallait remplacer « indépendance » et « kanaky » par « pays » et « citoyen » qui recouvrent les mêmes notions et qu’enrobées ainsi ces idées passeraient très bien et s’installeraient dans le cerveau de tous. Non seulement cette manipulation fut réussie mais en plus des termes opposés tel que « France » et « loyalisme » sont devenus des noms repoussoirs, quasiment des gros mots.

Plus besoin de mettre le feu, d’enlever des gendarmes, de chasser des éleveurs, de découper du bétail quand il suffit de faire tourner les moulins à prières avec des « souveraineté économique, autonomie, petite nation, pays, citoyen, citoyenneté, rééquilibrage, reconnaissance réciproque, enfant du pays, geste d’humilité, vivre ensemble, coutume de respect, destin commun, avenir partagé, pays à construire, parole donnée, chemin de mémoire, geste coutumier,  démarche d’accueil, richesse pour tous, priorité locale… »