LE JOUR DU CONTRAT DE GOUVERNANCE SOLIDAIRE

signatures

AVEC NOUS ÇA VA PAS CHANGER !…

Voici les noms des « nouveaux » princes du Congrès, de la Province Sud et du Gouvernement. Nouveaux ? Pas vraiment, vous avez raison. Avec eux ça va pas changer. Le bel essai de Philippe Gomès de 2004-2012 ne sera jamais transformé. Calédonie Ensemble n’est qu’un parti comme un autre parmi les autres et le carosse du rêve calédonien s’est transformé en citrouille du business ordinaire. Le souffle de l’avenir ensemble de 2004 et le renouveau populaire de 2012 se sont épuisés en « contrat de gouvernance solidaire »… Et pendant la Sortie, l’argent rentre et les affaires continuent. Un tiers des cocontractants sont de puissants acteurs des affaires, Leroux, Lafleur, Martin… les mêmes… Et derrière la porte, le MEDEF, la FINC, la CGPME, la CCI, Germain, Martine Lagneau, deuxième de liste et première vice-présidente à la PS, les mêmes aussi.

Le cœur n’y est pas vraiment… Même si l’on nous met « l’entreprise au cœur de la société » et si l’on nous déclare la FINC « une industrie qui a du cœur », on se dit qu’ils ont plutôt le portefeuille près du cœur… Ça non plus ça va pas changer.

PAR ICI LA SORTIE… des sorties miracles

sortiePar ici la sortie du référendum éclairé, par ici la sortie du troisième accord, par ici la sortie de la solution fédérale ! Le très sobre et succinct paragraphe concacré à la Sortie par le tout chaud Contrat de Gouvernance Solidaire n’évoque qu’un référendum sur l’avenir de la Nouvelle-Calédonie organisé lors de la troisième mandature. Ben ouais ! c’est ce que dit l’Accord ! Avec toutes les salades que les trois partis maintenant frères ont servies au peuple à ce sujet, et si vite jetées à la poubelle, on aurait quand même dû faire baisser le prix de la laitue en Nouvelle-Calédonie ! Les grossistes sont vraiment inflexibles…

Les trois référendums, garantis par la Constitution et voulus par le partenaire indépendantiste, auront bien lieu, sur une période de 5 à 6 ans à partir de 2017 ou 2018. Et comme Luc Steinmetz l’a déclaré, une nouvelle mandature classique débutera en 2019.

C’EST LA FRANCE QU’ON TRAÎNE AU TRIBUNAL

brotjustice

C’est la France que Tyuienon accuse et veut traîner ainsi devant les tribunaux. Que vont répondre les trois partis loyalistes, désormais unis dans cette désormais commune fidélité à la France hautement revendiquée ? Que vont répondre les parlementaires et présidents des grandes institutions, Gomès, Lagarde, Frogier, Michel, Ligeard et Yanno ?!…

Premier test de sincérité loyaliste et de réelle solidarité des tout nouveaux partenaires du « Contrat de Gouvernance Solidaire ».