ET POURTANT ILS DÉTOURNENT !

10_k84h3

Les observateurs n’ont jamais été trop appréciés par le pouvoir, par tous les pouvoirs, religieux, politiques, industriels, financiers. Galilée paiera le prix de ses observations par un procès devant l’Inquisition pour avoir observé que la Terre tournait et qu’elle n’était pas au centre de l’Univers. À la différence du physicien Giordano Bruno, il n’échappa à la condamnation à mort pour un enfermement de 10 ans qu’en abjurant ses observations tout en murmurant le fameux « Eppur si muove » (« Et pourtant elle tourne »).

Les temps n’ont pas tellement changé. Combien de fatwas, de procès en hérésie, de plaintes, de censures, d’accusations des pires crimes par des tribunaux de la bien-pensance, de la démagogie, de la lâcheté ordinaire, de la compromission avec les pouvoirs, pour de simples observations et de simples constats de bon sens qui ne requièrent pas la lunette de Galilée mais un peu de liberté d’esprit et d’objectivité.

En nouvelle-Calédonie, les puissances de l’argent et celles de l’obscurantisme, parfois confondues, continuent aussi à intimider et à menacer les observateurs qui osent observer  » Et pourtant ils détournent !  » ou  » Mais non ! Ils ne sont pas au centre de notre pays et de son avenir ! « . Bien davantage qu’un moindre confort, de moindre revenus, de moindres protections, c’est cette intolérance sectaire, cette expression cadenassée et ce muselage programmé qui est le pire à venir dans une indépendance où argent et superstitions feront loi.