LES POLITIQUES « LOYALISTES » N’ONT RIEN VU, RIEN ENTENDU ET N’ONT RIEN À DIRE SUR LA CHARTE

3singes

Nous avons demandé ce matin (voir note en bas de page -1), sur FaceBook et Twitter, à des acteurs éminents des grands partis non indépendantistes, une réaction quant à la récente Charte du Peuple Kanak, qui, si on la lit bien, préfigure la future Constitution de Kanaky, la place du peuple kanak dans le pays indépendant, ses droits, son pouvoir, et le profil des institution et des législations qui seront issues et imprégnées de ce droit animiste, davantage lié à une religiosité préchrétienne qu’aux valeurs des églises catholique et protestante. Les termes utilisés dans nos extraits qui suivent (voir note en bas de page -2) et la présence du coutumier-politique number one Rock Wamytan ne laissent pas de doutes sur l’ambition et la force de ce texte. C’est à la fois la fondation et les fondements de Kanaky, pas un simple recensement de la culture autochtone, mais un cadre dur avec force de loi du futur état indépendant. Document lourd, grave, capital et hautement stratégique. Projet « éclairé » des indépendantistes pour ceux qui le réclament à cor et à cri depuis des mois.

Il nous semblait donc que nos leaders loyalistes auraient quelque chose à dire à ce sujet. Et bah non ! Nada, rien à déclarer, circulez. Pourtant les Calédoniens en débattent abondamment sur les réseaux, en particulier sur Calédosphère. Pourtant, Backès, ligeard, Hénocque, Blaise… réagissent et viennent parfois nous dire un mot, nous faire un commentaire, voire partager un de nos textes. Pourtant la mention d’un nom sur FB et Twitter déclenche un signal qui incite à répondre. Et bah non, silence radio, bouche cousue. Le sujet est-il trop délicat ? Le coutumier c’est tabou ? Prudence est mère de sureté ? Courage et engagement limités ? Mieux vaut s’étriper sur le logement social entre concurrents loyalistes et vieux copains-copines élus que de se risquer sur de l’essentiel ?

Décevant… Et on nous dit qu’il faudra des « hommes forts », des « gens expérimentés », des « personnalités décidées » pour savoir et pouvoir discuter avec Paul, Rock et Kotra à la sortie des Accords !!! Bonjour la force et la détermination ! C’est quand le vote déjà ?…

 ——————–

 (-1)

QUESTIONS AUX CANDIDATS SUR LA CHARTE DU PEUPLE KANAK

Question-Man

 Étant donné l’importance de cette Charte Kanak qui veut s’imposer à tous et à tous les niveaux de toutes les institutions du pays et qui « éclaire » ce que sera Kanaky, avant que les électeurs ne mettent leur bulletin dans l’urne pour tel ou tel parti, tel ou tel candidat tête de liste, pourrait-on savoir la position de Sonia Backes (pour l’UCF), de Cynthia Ligeard (pour le FPU), de Stéphane Hénocque (pour Convergence), de Bianca Hénin (pour le FN), de Philippe Blaise (pour le MRC), de Philippe Dunoyer ou Léonard Sam ou Bertrand Turaud ou Philippe Gomès (pour CE), sur cette Charte du Peuple Kanak.

Cette question nous semble éminemment légitime et l’éluder ne serait pas correct.

 ——————–

 (-2)

1. Les terres, les ressources et l’espace naturel ainsi que les savoirs traditionnels matériels et immatériels rattachés constituent le patrimoine naturel du Peuple Kanak dont il est le garant et le dépositaire devant les générations futures.

3. Les terres et les ressources naturelles (minérales, végétales, animales et les savoirs du patrimoine culturel associés du Pays) constituent le patrimoine matériel et immatériel du Peuple Kanak.

 4. La terre fait partie d’abord d’un patrimoine culturel avant d’être un levier écono- mique.

5. Le Droit de l’Enfant autochtone doit être pris en compte et servir de support à l’édu- cation publique, notamment civique, en particulier dans les écoles maternelles et pri- maires.

Considérant que le Sénat Coutumier de Nouvelle-Calédonie est l’assemblée délibérante du Pays Kanak chargée, dans les conditions actuelles, de porter la légitimité autochtone au sommet des institutions étatiques républicaines ;

Convaincus que le Peuple Kanak doit mettre en place par lui-même des institutions propres à le gouverner et à unifier son Droit ;

A cet égard, L’ASSEMBLEE DU PEUPLE KANAK décide dès à présent de confier au Sénat Coutumier une mission conventionnelle afin de pouvoir dans les plus brefs délais, d’une part, organiser et renforcer la souveraineté du Peuple Kanak et, d’autre part, redé- finir un cadre mutuellement accepté des relations du Peuple Kanak à l’Etat français et au Territoire de Nouvelle-Calédonie quel qu’en soit le devenir.

… invitons toutes les autorités de l’Etat et du Territoire à la mettre en œuvre et lançons un appel à la Communauté internationale et notamment aux Pays et Peuples du Pacifique afin qu’ils appuient cette démarche, (…)

(extraits de la Charte)

« Samedi, les chefs kanak ont expliqué que cette charte constituait « la contribution du peuple autochtone à la construction d’un nouveau projet de société, au terme du processus de l’accord de Nouméa ».

« Nous souhaitons que cette charte soit prise en compte dans le cadre d’une constitution future pour le pays », a déclaré Paul Vakié, président du sénat coutumier. »

(FranceTVInfo)