LE PLAN B DES PRÉSIDENTS GOMÈS ET FROGIER : IL FAUT GRILLER LA SOLDATE B.

plan

LE PLAN B DE GOMÈS ET FROGIER : IL FAUT GRILLER LA SOLDATE BACKES

Moi si j’étais président, de CE, du RUMP, du MPC ou du Congrès, président des cliques et des tactiques sans la République, et si les temps étaient durs, si durs que je risquais de ne plus être président, et de ne plus rien avoir sous la dent, moi j’inventerais un plan, un plan B, un plan B sans Backes, un bon plan bonnard pour rester président.

Moi je dirais au président de CE et au président du RUMP de faire sauter le groupe des Républicains au Congrès, et sa présidente Backes, qui met tout le monde sur les dents. Et je leur dirais de faire un seul groupe avec CE et le RUMP, un groupe RUMP-CE finalement, et pourquoi pas avec le MPC, un grand groupe même si les électeurs calédoniens n’ont pas compris, même s’ils n’ont pas donné de grands scores à CE, au RUMP et au MPC.

Moi je donnerais la présidence du nouveau grand groupe CE-LR au Congrès à quelqu’un genre RUMP-LR, et CE-compatible, et qui donnerait de bons appels du 18 juin à voter pour des députés CE, et je redonnerais la présidence du congrès à quelqu’un genre habitué, genre RUMP-LR, qui donnerait aussi de bons appels du 18 juin à voter pour des députés CE.

Et puis enfin moi, si j’étais président, président des cliques et des tactiques sans la République, et si je brûlais de griller Backes et de mater la liberté,  je redonnerais sa place de sénateur à celui qui n’est plus très président du RUMP et j’offrirais une autre place de sénateur à celui qui n’est pas président de grand chose non plus avec son MPC, si ils veulent bien monter aussi dans la plateforme du 18 juin, la plateforme des présidents for ever, la plateforme des présidents à vie, un peu morts mais présidents à vie quand même…