CANDIDATS : LES LISTES QUI TUENT

01

Nous avions indiqué que les 3 grands partis non indépendantistes (L’Avenir Ensemble d’Harold Martin semblant déjà effacé de l’échiquier politique local) étaient chacun devant une alternative et un choix de ligne politique à offrir à leurs électeurs à l’occassion de ces élections provinciales 2014. En résumé, pour le rassemblement de Liegeard c’est l’aternative entre « le culte du chef » ou une ligne plus populaire et ouverte, pour l’UCF c’est l’alternative entre l’ultra libéralisme sans frontières de Brétégnier-MEDEF ou une ligne plus « caledo-petits-blancs-pionniers », pour CE c’est l’alernative entre le social-progressisme ou le suivisme du patronat FINC-CGPME.

Dimanche soir, les listes de chacune de ces formations vont tuer, sauver, promouvoir, couronner. Pas moyen de se cacher à ce moment-là. On peut rouler le peuple et les électeurs à longueurs de tracts, de meetings, de blabla, de chansons, de feintes, on ne peut pas maquiller le choix de ceux que le parti adoube. Que fera Cynthia Ligeard des éléphants du parti, d’Harold Martin, de ses jeunes ? Sonia Dos Santos Backes couronnera-t-elle Pierre Bretegnier et Isabelle Lafleur d’une des premières places de ses listes ou privilégiera-t-elle le petit peuple du MRC ? Philippe Gomes ouvrira-t-il grand la porte des places d’honneur au patronat, ou placera-t-il le peuple avant l’entreprise au cœur du pays ?

Aucun de ces partis ne se risque à sortir du flou entretenu et du brouillard à couper au couteau entourant leurs idées et préférences concernant la sortie des Accords, le référendum et le futur institutionnel de la Nouvelle-Calédonie. Trop dangereux… Pourtant un peu plus de détermination et de clarté pourrait rapporter gros car la population attend avidement la position de ses élus sur ces choses.

Déjà qu’il repoussent audacieusement le choix de leurs candidats au dernier jour, à la dernière heure, faut pas trop leur en demander en matière de franchise, de sincèrité et de courage…

Oui déjà, le choix des candidats ça peut tuer, les exclus et relégués, mais aussi les partis eux-mêmes, et ils le savent. Les quelques femmes et hommes qu’ils nous présenteront dimanche au plus tard révèleront donc crument et largement leurs options.