LES LAMPISTES CALÉDONIENS

13076606_1263906936957572_6777930027155396342_n

Surprenantes et récurrentes toutes ces affaires calédoniennes où on se rend compte cinq plus tard, dix ans plus tard, qu’un comptable, qu’un gérant, qu’un employé, qu’un fonctionnaire, qu’un fournisseur, qu’un soumissionnaire, qu’un prestataire, un syndic, qu’un employeur, ont truandé pendant des lustres et des lustres leurs patrons, leurs employés, leurs clients, le fisc, l’administration, les institutions, l’État, la puissance publique, pour des sommes chiffrées en dizaines de millions et même en centaines de millions de francs CFP.

Au bout de dix ans, un patron (un pharmacien, un garagiste, un supermarché…) pleure parce qu’il y un trou dans sa compta de 50 millions et que sa comptable va un peu trop au casino et roule en merco. Gros titres dans les journaux et un lampiste porte le chapeau au tribunal.

Au bout de dix ans, l’administration pleure parce que son petit fonctionnaire roule en Cayenne et se paye une piaule à 100 bâtons à Tuband juste à côté de celle de son cousin du BTP habitué des marchés de ladite administration. Gros titre dans les journaux et deux lampistes portent le chapeau au tribunal.

Vous allez pas me faire croire que le patron en question et que l’administration en question ils sont pas foutus de repérer des trous et des abus de dizaines voire centaines de millions ! Et pendant des années et des années ! Alors que nous on se rend très bien compte qu’il va nous manque dix mille balles pour la fin du mois.

Alors ? Incompétence ? Fainéantise et absence des responsables dans leurs boites et dans leurs services ? Surabondance de pognon tellement forte qu’un trou de trente ou cent millions se voit même pas ? Laxisme et permissivité ? Fuite devant les vagues et le scandale ? Complaisance et complicité ? Tout ça à la fois très souvent et toujours à la fin…

… un lampiste.