UN ÂGE POUR CHAQUE CHOSE, PITIÉ POUR EUX : NE LEUR FAITES PAS SINGER LES ADULTES

_nik3849

 
C’est la saison des conseils municipaux juniors, vous avez remarqué ?
 
On a tous été à la communale, au primaire, en cours moyen, on a tous eu 10 ans. On faisait quoi ? On allait à l’école, et après on jouait. On faisait ce que les instits nous disaient et puis après c’était entre nous, on avait notre monde, pas le monde des adultes, nos copains, nos histoires, on se baladait à pied ou à vélo, on allait dans la campagne, à la mer, à la rivière, à la boulangerie acheter des sacs de bonbecs, on faisait des cabanes, on grimpait dans les arbres, on accrochait des cordes, on descendait sur l’herbe des pentes avec des luges en cartons, on jouait à des batailles si on étaient plus nombreux, deux camps, un peu la guerre des boutons, on faisait un peu de conneries, des fois. On avait pas besoin des adultes pour nous occuper, pour nous imposer le cheval, et l’école de musique, et la danse, et le karaté, et encore moins les conseils municipaux juniors ! Et c’était bien, et c’était l’âge pour faire ça, et on voudrait bien recommencer, retourner là-bas, retrouver le temps des jeudis, des amis, de la liberté.
 
Mais on allait pas dans les mairies jouer les adultes et les politicards, mon Dieu ! On jouait pas les singes savants, les conseillers juniors, nous, à répéter les salades des maîtresses et des mairesses comme des perroquets imbéciles et pathétiques, pour que des enseignants et des politiciens se fassent mousser. Et en plus on veut leur faire singer le pire ! Des politicards ! Et on les fait jouer aux élections, et on leur paye un petit costume d’élu bien sage et de toutou bien dressé, et il faut qu’ils récitent des leçons débiles, avec un ton niais.
 
Pitié pour les gosses ! Laissez-les vivre leur vie de gosse, c’est si court ! Et ne leur fourrez pas dans la tête ces phrases à la con qu’ils régurgiteront au micro comme des petits animaux de foire ou de cirque devant un public larmoyant et des parents attendris genre « Nous voulons des trottoirs roses autour de l’école, et puis du savon qui sent bon aux cabinets, et puis nous allons envoyer une lettre au Président pour qu’il interdise la guerre et la misère sur la Terre et bla et bla et bla…
 
Voir ces vieilles rombières transformer ces gamins en lapins crétins et ces seniors abrutir nos juniors, ça donne des envies de meurtre. Pitié pour les enfants, ne les grimez pas en vieux, laissez leur l’insouciance et leur enfance, un âge pour chaque chose.