LA JOURNÉE TROPICALE DE LA FRANCE ?…

croco

L’attachement à la France il se manifeste 365 jours par an, et pas une fois ou deux dans l’année quand la télé, Facebook ou des élus douteux vous y invitent. Il se manifeste par un attachement constant à la culture de la France, à toute sa culture, à sa langue, à ses écrivains, à ses artistes, à son patrimoine, à ses paysages, à son identité, à son Histoire, à toute son Histoire, à ses mort pour la France, à ses valeurs, à sa démocratie, à ses lois, à ses droits de l’homme, de tous les hommes, pas seulement les droits de ceux que cette Ligue Calédonienne très sélective reconnait comme des hommes qui ont des droits, à son ordre républicain, à sa Marseillaise, à son Outre-Mer, à tout son Outre-Mer, à son drapeau, seulement à son drapeau, pas à cet autre qui veut l’évincer, à son armée, à sa police, à sa nation, à toute sa nation, ni petite ni grande, simplement nation de tous les Français, à ses enfants, à ses citoyens, à tous ses citoyens, sans discrimination, sans ce rejet des citoyens français, trop français, opéré constamment en Nouvelle-Calédonie…

Sortir les trois couleurs, chanter l’hymne, réclamer l’ordre républicain, il y a peu, c’était réactionnaire, fasciste, extrémiste, frontiste, raciste, colonialiste et j’en passe. Là, maintenant, un petit coup par an, des fois, c’est très tendance, et même obligatoire.

Des petits drapeaux et des petites bougies à Nouméa oui, des petits selfies d’élus à la République et dans les manifs, oui, mais commençons par aimer la France, vraiment, et par aimer les Français, tous les Français, vraiment. Ça sera déjà bien, ça sera déjà beaucoup.