RFOsservatore ou NCoupe 1ère

400397761_0_PR_1_1014049_p1_400

On va faire comme les journalistes et on va utiliser le conditionnel. Le reportage totalement à charge sur Sonia Lagarde de mardi soir au 19h30 de NC1ère aurait provoqué un clash en conférence de rédaction. Ce quasi lynchage, ben oui au final, n’aurait pas été du tout du goût de Charlotte Risch, de José Solia ni de Gwenola Quemener qui se serait même mise en colère. Il y aurait donc encore un peu de déontologie et quelques journalistes dans l’avion du Mont Coffyn.

En effet il y aurait eu aussi dans le sujet une 3eme interview d’un cadre ou responsable de la mairie (mais côté technique) qui aurait expliqué que oui, les 68% du programme de SL étaient bien en cours de réalisation. Mais comme tout ça aurait paru trop longuet au rédac chef adjoint de service Antoine Le Tenneur, il aurait coupé dans le vif et sucré au hasard, ou pas, l’interview du cadre à décharge, et aurait laissé sans contrepoids les moqueries et le ton fort sarcastique, il faut le dire comême, de Gwen Quemener. La fibre féministe et l’absence totale de machisme du rédac chef n’y aurait rien fait, le petit minois relooké de Nadine Goapana, dont les moues et les sourires n’eurent pas plus de sens ce soir-là que d’habitude, n’influèrent pas davantage sur le cours de cette histoire : Lagarde, avec ses bouts de trottoir, ses terrasses et ses petites statues, fut cassée, laminée, déchiquetée en 2 minutes chrono, pas une seconde de plus, le dictat antonin en ayant tranché ainsi.

PS : Euh Tonio, on pourrait pas la voir un de ces soirs comême la 3ème interview hachée de ce sujet à chier ?…
PS2 : Sinon, un p’tit mot au CSA, ça s’rait p’t’être pas luxe, hein Sonia ?
PS3 : Euh nân… rien.