ALLO BEN MOI C’EST POUR UN COUP D’GUEULE CONTRE LES COUPS D’GUEULE !

480833544_640

Trop rigolos les coups de gueules de Tim et Délia ce matin ! Unique au monde, en tout cas unique dans le monde audiovisuel, cette émission qui n’est qu’un épanchement de gens ivres d’insatisfaction mais sans avoir bu et qu’une cour de chamailleries de gosses qui crient et pleurent mais sans être des gosses, comme si NC1ère et donc France Télévisions s’étaient fixés le but et l’étrange mission de transformer leurs auditeurs en gosses râleurs et d’appeler et d’encourager la médiocrité qui repose au fond de chacun de nous.

À très petites doses c’est quand même amusant et ainsi ce matin, durant cette heure presque exclusivement consacrée à de violentes charges haineuses contre la SPANC qui ne donne pas assez de chiens aux gens en mal d’amour animal paraît-il, un coup de gueule en entraînant toujours une salve d’une dizaine d’autres sur le même thème chez des auditeurs en mal d’imagination, on a pu entendre ce dialogue surréaliste :

9h37 : Une matrone (véhémente et fort énervée) : « Ben ouais quoi moi j’voudrais r’venir sur c’que le monsieur il a dit tout à l’heure parce que moi vous savez c’est quoi elle m’a dit la femme de la SPANC quand j’ai voulu prendre un chien et qu’elle a pas voulu, même qu’on a pris un berger allemand à cent quarante mille balles après. Ben elle m’a carrément dit qu’ils donnaient plus de chiens à Ducos, Kaméré, Rivière-Salée parce-que les gens les mangeaient. Non mais pour qui elle nous prônd et bla… et bla… (elle répète trois fois la formule scandaleuse en jurant ses grands dieux qu’elle donnera plus un franc aux quêtes de la SPANC etc…). »

(Déjà là c’était trop marrant, mais c’est la réplique de Délia après qui transforme l’essai et met la cerise sur le gâteau)

9h39 : Délia ( sincèrement indignée) : « Ah ben ouais madame c’est pas normal, faut pas mettre tout le monde dans le même sac hein, c’est pas tout le monde qui fait ça, c’est pas tout l’monde qui mange du chien quand même alors ! »

(Tim ne sait plus trop s’il doit appuyer sur le bouton vert du lâcher de rire, de son perpétuel rire gras et délicat à la fois ou sur le bouton rouge de l’indignation, de son immuable interjection de désapprobation outrée. Silence. Ambiance…)