POLITIQUE D’UN APOLITIQUE

mann

Ces propositions ou plutôt ces orientations s’inscrivent dans le cadre de cette éventuelle Nouvelle-Calédonie que les électeurs auront éventuellement décidée « région autonome de la République française » au lendemain du troisième référendum en 2022. Sans parler d’une révolution comparable à ce qui se passerait dans l’autre éventualité d’une indépendance du pays, on peut et il faut y envisager néanmoins des changements francs et sérieux dans un certain nombre de domaines.

Cette rénovation du statut du pays serait l’occasion de mettre fin à des simulacres d’action contre les principales plaies du pays et de s’attaquer enfin réellement à des drames aussi lourds et à de problèmes aussi récurrents que les addictions à l’alcool et au cannabis, la criminalité routière, la délinquance, les maltraitances envers les femmes et les enfants, les fraudes et la corruption, l’échec scolaire, les difficultés budgétaires, la guérilla politique, les injustices sociales, la vie chère, la stagnation du tourisme…

Les remèdes appliqués par les politiciens étant depuis des décennies de l’ordre de la rustine, du cautère sur une jambe de bois, de la création de commissions et de grands débats, donc de la gesticulation et du cinéma, pourquoi ne pas laisser la société civile envisager l’avenir et faire ses propre propositions ? En voici quelques unes permettant d’ouvrir un questionnement et un débat.

1)    MINES NICKEL SIDÉRURGIE : (orientation et objectif général : l’entreprise aux entrepreneurs sans délocalisation)

– plus un seul kilo de minerai vendu et transporté à l’extérieur ;

– halte à la Posconnerie et aux soumissions aux dictats des étrangers, de Corée, de Chine ou d’ailleur ;

– tout traiter ici ;

– laisser la mine aux mineurs, l’industrie aux industriels, les affaires aux affairistes, les responsabilités aux investisseurs et halte à la 51 pour centisation des politiciens avides.

2)    COMMERCE ET PRODUCTION : (orientation et objectif général : politique économique réellement libérale)

– limitation et contrôle des marges ;

– ouverture complète de toutes les importations toute l’année, en qualité et en quantité ;

– arrêt des protections des produits locaux ;

– liberté du commerce et libération des marchés ;

– transparence des prix ;

– contrôle des ententes anti concurrentielles illicites possibles ;

– « casse » des monopoles, des trusts et des « empires » par la loi et la fiscalité ;

– accroissement et formation des personnels de contrôle des prix, de l’hygiène et de la qualité.

3)    FISCALITÉ : (orientation et objectif général : transparence et solidarité fiscales citoyennes exigées de tous)

–       imposition de tous les revenus dès le premier franc, y compris pour les plus petits revenus ;

–       alignement de la fiscalité sur celle de la métropole en ce qui concerne les sociétés, le patrimoine immobilier, les gros bénéfices et les hauts revenus ;

–       imposition lourde sur le foncier non mis en valeur agricole ou économique (loisirs, tourisme, chasse…) ;

–       au pays des affaires éphémères et de la spéculation, instauration d’une taxe réelle et lourde sur toutes les plus values, de l’immobilier et des sociétés ; 

–       alourdissement des sanctions sur les fraudes ;

–       transparence et publication de tous les impôts des personnes et des sociétés ;

–       accroissement et formation des personnels des contrôles fiscaux, pour les sociétés et les personnes privées .

4)    TRANSPORTS : (orientation et objectif général : le service public avant la rentabilité)

–       ouverture complète du ciel calédonien à toutes les compagnies, frein principal à l’essor du tourisme ;

–       audit des situations financières et des pléthores de personnels chez Aircal et Aircalin et arrêt de leur monopole ;

–       audit et cessations des chasses gardées sur Tontouta, sur la maintenance et sur les services ;

–       libération complète des taxis et extinction du système des quotas et des patentes ;

–       « nationalisation » complète du système des transports en commun ou le service public doit primer sur la rentabilité ;

–          contribution des sociétés et des employeurs au financement des transports en commun de qualité en fonction de leur nombre d’employés et de leurs déplacements) ;

–       mise en place et formation de personnels dédiés au contrôle d’un bon service public et privé des transports pour la population.

5)    SÉCURITÉ ROUTIÈRE : (orientation et objectif général : tolérance zéro)

–       limitation de la vitesse à 90km sur tout le territoire et à 70, 50 et 30 dans les secteurs dangereux ;

–       démultiplication des agents et des radars sur les routes aux endroits appropriés ;

–       alourdissement des sanctions, amendes et peine de prison élevées au niveau de la métropole ;

–       abaissement du seuil entraînant le retrait du permis et la saisie des voitures (le défaut de carte grise, de permis et d’assurance ainsi qu’un certain niveau d’excès de vitesse et de conduite sous alcool et cannabis entraînant la saisie immédiate) ;

–       suppression des structures inutiles et en échec comme la prévention routière etc…

–       destruction des véhicules saisis ;

–       accroissement et formation des personnels garantissant la sécurité routière.

6)    ALCOOL ET CANNABIS : (orientation et objectif général : prohibition, dépénalisation et contrôle)

– au vu des conséquences catastrophiques, tragiques et uniques au monde des abus d’alcool en NC, interdiction totale de l’importation et de l’introduction d’alcool dans le pays pour une durée à définir, le temps d’une responsabilisation de la population ;

– au vu de l’effet « fascination de l’interdit » et de l’inutilité et du gaspillage d’énergie de la lutte contre la prolifération du cannabis cultivé, vendu et consommé, légalisation  de la consommation du cannabis et organisation, fiscalisation  et contrôle de la production et de la vente par la puissance publique ;

–    mise en place et formation de personnels dédié à la prohibition de l’alcool et au contrôle et à la maîtrise du cannabis.

7)    CHASSE ET ARMES : (orientation et objectif général : fin des importations et contrôle strict)

–       arrêt total des importations d’armes ;

–       tolérance du statut quo de la détention des armes de chasse actuel ; déclaration obligatoire en gendarmerie de toutes les armes actuellement détenues (fichier informatique), le défaut de ces déclaration entraînant la saisie des armes concernée lors d’une perquisition ou d’un contrôle extérieur ;

–       instauration d’une formation du chasseur suivi d’un examen pour délivrance d’un permis de chasse et de détention d’arme ;

–       vente nominative des munitions par les gendarmeries aux seuls détenteurs de ce permis et contingentement strict des ventes (tant de munitions par an et par individu) ;

–       cession des armes existantes entre chasseurs en gendarmerie avec mise à jour des déclarations ;

–       mise en place et formation de personnels dédiés au contrôle et à la maîtrise des armes et de la chasse.

8)    INSTITUTIONS ET POLITIQUE : (orientation et objectif général : région autonome et unifiée de la République)

–       maintien global des institutions issues des accords ;

–       retrait des compétences provinciales dont il est inutile et même préjudiciable qu’elles aient été divisées en 3, par exemple le tourisme (anarchie et divergence des politiques, triplement des personnels et des dépenses) ;

–       réorganisation du gouvernement et du congrès selon une vraie logique majoritaire ;

–      interdiction totale de cumul de tous mandats, limitation à une seule fois la possibilité de renouvellement d’un mandat, interdiction absolue du cumul des activités politiques et économiques ;

–       déclaration de patrimoine et contrôle par les services fiscaux pour tous les élus et pour certains responsables de toutes les institutions au début et à la fin de leur prise de responsabilités ;

–       maintien de la détention des compétences régaliennes et de celles concernées par l’art.27 par l’État ;

–       poursuite du financement des compétences transférées par l’État depuis 98, comme  l’enseignement secondaire ;

–       les grands principes républicains du droit, de la justice, de la démocratie, de l’humanisme et du respect de la femme, de l’enfant, de la personne et des libertés demeurent ;

–       droit de vote à tous les scrutins pour tous les citoyens français installés en NC depuis une durée assez courte à définir ;

–   mise en place d’une possibilité de référendums d’initiative populaire sur des sujets de société comparables aux votations suisses ;

–       possibilité de l’ouverture d’un vote sur l’indépendance du pays tous les 20 ans si 51 % du congrès le demande (ou les trois cinquièmes, à voir).

9)    BANQUES : (orientation et objectif général : régulation des banques)

–       alignement des frais, des taux d’intérêt  et des services sur ceux de la métropole (les frais pouvant être indexés sur le coût de la vie en NC) sous peine de sanctions (pression fiscale, retrait du droit d’exercer..) ;

–       obligation de réinvestir les bénéfices en Nouvelle-Calédonie dans une proportion à définir.

–     passage à l’euro de la monnaie en Nouvelle-Calédonie, en synchronie avec Wallis et Futuna et la Polynésie Française.

10)  STATUTS CIVILS : (orientation et objectif général : destin véritablement commun)

–       uniformisation et fusion des statuts de tous les habitants de Nouvelle-Calédonie visant l’unité et le « destin commun » de la population de la NC-région autonome de la République ;

–       uniformisation du statut des terres, établissement d’un cadastre pour tout le foncier ;

–     transformation de la propriété coutumière en propriété collective de type société civile immobilière, y ouvrant de réelles possibilités d’entreprendre et d’emprunter en les offrant en garantie.

11)   CULTURE, SPORT, VIE ASSOCIATIVE : (orientation et objectif général : chacun paye son loisir)

–       dans un pays où un quart de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, souci de décence et réorientation et hiérarchisation de la dépense publique ;

–   suppression de toutes les subventions publiques et des détachements de personnels aux associations sportives et culturelles ;

–    droit d’association illimité et réduction d’impôts pour les entreprises et les personnes privées contribuant financièrement (ou bien mécénat associatif obligatoire pour chaque société en fonction de sa taille) aux associations, ainsi que pour les membres contributeurs de ces associations, la logique voulant qu’un loisir soit financé par le premier intéressé, par ses quêtes de mécénat et par ses propres actions.

12)  EDUCATION : (orientation et objectif général : effort massif et obligation de résultats)

–       aides massives à l’éducation dans tous les domaines :

–  locaux, transports, matériels, cantines, soutien, personnel, bourses… ; ouvertures et maintien de toutes ces aides et ces bourses en fonction du sérieux, de l’assiduité, du suivi parental, du mérite, des progrès des jeunes concernée et de leur famille et non du quotient familial, les classes moyennes étant comme toujours laissées pour compte ;

–      réduction progressive des aides et des bourses en cas d’attitudes négatives ;

–        programmes et filières condensés et axés sur l’essentiel et sur l’excellence ;

–       modification du calendrier scolaire calédonien pour l’aligner sur les calendriers scolaires de Tahiti et de la Réunion qui démarrent et finissent à peu près comme la métropole mais ont davantage de congés à Noël et moins en juillet-août.

– mise en place de dispositifs favorisant la mixité sociale des établissements ainsi que l’ouverture à tous sans distinctions politiques et communautaires des formations de type 400 cadres/cadres avenir et des voies prestigieuses  (classes prépa pour les écoles d’ingénieur, de médecine et d’économie…) ;

–        parallèlement à la filière générale vers le BAC, création d’une filière d’apprentissage unifiée dès la fin de la classe de 5ème dotée de très gros moyens et de personnels très qualifiés et remplaçant les multiples, éparses et médiocres solutions existantes ;

–       mutabilité des professeurs du supérieur comme pour les magistrats et obligation pour eux de recherche et de publications ;

–       accroissement et formation des personnels d’éducation et d’enseignement.

13)    SÉCURITÉ : (orientation et objectif général : tolérance zéro)

–    tolérance zéro quant aux infractions partout, des petites incivilités aux crimes les plus graves ;

–       fichier informatique consultable pour certains crimes et délits, en particulier pour les violents, les récidivistes chroniques, les agresseurs de personnels de santé, les agresseurs d’enfants, de femmes et de personnes fragiles, les criminels routiers et les délinquants sexuels ;

–       rénovation complète du Camp Est et création d’un autre centre pénitentiaire en Province Nord, tous deux respectueux de la dignité humaine et soucieux de la réinsertion à venir ;

–       création d’un centre pénitentiaire pour mineurs conforme aux objectifs de « rédemption », de formation et d’insertion des jeunes délinquants ou criminels ;

–        accroissement des forces de police et de gendarmerie.

14)   SOCIAL, SANTÉ, RETRAITE : (orientation et objectif général : responsabilisation et moralisation)

–       cotisations retraite et retraite complémentaire obligatoires pour tous ;

–     cotisations pour l’assurance maladie complémentaire obligatoires pour tous ;

–        contrôle des faux patentés et des employeurs les utilisant et les exploitant ;

–        droits à la retraite uniquement à 62 ans pour tous, employés, employeurs, public, privé ; halte à l’indécence des départs en retraite prématurés à la CLR et partout et contrôle permanent des réserves des caisses.

–       mise à plat et rationalisation dans l’équité des « complément retraite et minimum vieillesse » par rapport aux travailleurs qui ont cotisé ;

–       contrôle strict et maîtrise par la CAFAT ou par un organisme indépendant des interventions de confort, des congés de maladie abusifs et des médecins complaisants ;

–       limitation des actes, généralisation du tiers payant comme en métropole et carte vitale locale ;

–       mise en place d’une assurance invalidité et perte d’autonomie ;

–       multiplication des maisons de retraite publiques, privées ou associatives avec contrôle rigoureux des tarifs et de la qualité des services ;

–       favoriser l’hospitalisation à domicile et multiplier les emplois d’auxiliaire de vie et d’aide à domicile en les protégeant des abus de leurs employeurs privés.

–       contrôle et maîtrise du système des pharmacies dans le pays par une agence publique seule importatrice des médicaments et par une rationalisation et une modération des bénéfices des officines ;

–       intervention volontariste de la puissance publique pour décider d’une juste répartition sur l’ensemble du territoire des pharmacies et des cabinets médicaux au sens large (médecins, infirmières, kinés, spécialistes…) ;

–       taxation forte des boissons sucrées, du tabac et des aliments sursalés ; interdiction absolue d’importer et d’introduire tous les pesticides et agents chimiques signalés par les agences de métropole ;

–       accroissement et formation des personnels destinés à ces divers contrôles.

15)    TRAVAIL : (orientation et objectif général : ouverture, respect et liberté)

–       ouverture du travail et des acquisitions immobilières et économiques en NC, comme de tous les établissements scolaires et hospitaliers, à tous les citoyens français selon la juste réciprocité qui permets aux Calédoniens d’étudier, de travailler, de s’installer et de se faire soigner en métropole ;

–       la libre circulation des travailleurs entrant et sortant de NC, la meilleure formation des personnels locaux et la liberté d’embaucher local ou non laissée aux entrepreneurs locaux ou non permettront la régulation et l’emploi pour tous beaucoup plus sainement que les interdits et les ostracismes ;

–       contrôle strict des droits et devoirs des travailleurs et des employeurs ;

–       accroissement et formation des personnels de contrôle du travail.

 

16)  URBANISME ET HABITAT : (orientation et objectif général : libération et lutte contre la spéculation)

–       libérer la construction verticale dans Nouméa et supprimer les limitations absurdes et disparates selon les quartiers des étages favorisant la spéculation et l’envolée des prix et des loyers ;

–       contraindre les administrations, les institutions, les services et les sièges à délocaliser dans le Grand Nouméa et jusqu’à Tontouta pour décongestionner la capitale.

–       poursuivre un habitat social raisonnable, bien plus respectueux des populations concernées dans sa conception et dans sa qualité ;

–       imposer une réelle modération des loyers aux propriétaires bailleurs ayant bénéficié des défiscalisations, la différence étant actuellement insignifiante avec les loyers « normaux » et ces bailleurs étant gagnants sur tous les tableaux ;

–       contrôler les loyers et la qualité de tous les logements loués ;

–       accroissement et formation des personnels de contrôle d’un habitat « au service » des habitants.

 

17)  COMMISSIONS, DIRECTIONS ET SERVICES ADMINISTRATIFS DIVERS DES PROVINCES, DU CONGRÈS, DU GOUVERNEMENT, DES MAIRIES : (orientation et objectif général : dégraisser le mammouth)

–       nettoyage, dégraissage et rationalisation du mammouth administratif ;

–       au vu des effectifs pléthoriques de la fonction publique et des domaines sous conventions collectives, audit radical et total en vue de distinguer l’indispensable, le superflu, l’inutile, le privatisable, le suppressible ;

–       de nombreuses structures sont en double ou en triple, les compétences se chevauchant, et sont à réduire drastiquement ;

–       d’autres sont à confier au privé, comme la formation continue par exemple ;

–       diminution draconienne des dépenses et des personnels administratifs.

18 ) AFFAIRES ÉTRANGÈRES (orientation et objectif général : maîtres chez nous avec la France)

– la compétence reste dans les mains de l’ État en concertation avec la Nouvelle-Calédonie ;

– la Nouvelle-Calédonie est sous la seule tutelle de l’État dans ce domaine et n’a aucun compte à rendre à l’ONU ni aux voisins anglo-saxons de la zone ni aux pays du Fer de Lance mélanésien.

19)FINANCES : (orientation et objectif général : redéfinir les priorités et réorienter les moyens)

–       un meilleur rendement des impôts, les économies effectuées en personnels et en moyens dans le gras superflu de l’administration et des institutions (16) et (8) et des secteurs culturels et sportifs (11), les économies faites dans les dépenses sociales liées aux accidents (5), à l’alcoolisme et à l’addiction incontrôlée au cannabis (6), aux dégradations et aux conséquences de la délinquance et de la criminalité (13), aux pollutions chimiques et à la mauvaise alimentation (14) doivent permettre de réorienter ces moyens récupérés, de les consacrer à l’essentiel et d’accroître les effectifs et les financements nécessaires à l’amélioration des secteur du travail (15), de la santé et de la justice sociale (14), de la sécurité (13), de l’éducation (12), de la chasse et des armes (7), de la sécurité routière (5), de la levée de l’impôt (4), du contrôles des prix et de la qualité (2).