MARCHONS MARCHONS ou UNE MARCHE ÉTHIQUE ET APOLITIQUE POUR LA DÉMOCRATIE EN NOUVELLE-CALÉDONIE

2015-01-11T151037Z_363055759_LR2EB1B165E61_RTRMADP_3_FRANCE-SHOOTING_0

La nature ne fait pas de politique ni de religion, elle fait de la nature, elle est la nature, infiniment, librement, c’est sa politique et sa religion, union et multiplication, ni division, ni partition, ni parties, ni partis, un tout, un grand tout, et elle s’efforce de persévérer globalement dans son être, dans son être de nature naturante, de persévérer dans cet effort pour conserver et même augmenter sa puissance d’être.

L’humanité qui n’est qu’une part de la nature a tout intérêt à suivre sa nature et à suivre la nature dans sa sage religion et dans sa prudente politique, sans trop de divisions, sans trop de partitions, sans trop d’exclusions, pour persévérer dans son être et augmenter sa puissance d’être.

La gens calédonienne, qui n’est qu’une part d’humanité et qu’un pan du grand tout, parmi d’autres parts et autres pans, et que les excès et les abus de politique et de religion ont éloigné de sa nature et de la nature et ont décomposé et diminué, aurait tout avantage à fuir tout ce qui divise et amoindrit, l’exclusive kanaky en particulier, et à rechercher tout ce qui réunit et accroit, le continuum naturel avec la France et l’Europe entre autres.

Et ce n’est que de l’éthique, pas du politique ni du religieux, et s’il faut marcher en avril pour conserver et augmenter notre puissance d’être et bien marchons, n’en déplaise aux culs-bénis, aux faux-culs et aux pisse-vinaigre.

******

PS :

Si manif il y a, ces quelques conditions me semblent indispensables :
– Elle doit être massive et déterminée.
– Elle doit toucher tous les calédoniens loyalistes, toucher leurs oreilles, leur intelligence et leur cœur.
– Elle doit être républicaine et apolitique mais être soulevée et organisée par toutes les forces politiques loyalistes.
– Tous les partis loyalistes doivent donc être sollicités et un refus de leur part doit être formulé et publié.
– Malgré d’éventuels refus des partis, les adhérents et sympathisants loyalistes des partis doivent continuer à être sollicités, leur participation républicaine pouvant siphonner les chasses gardées stupidement et suicidairement partisanes.
– La manif doit se fixer et annoncer de objectifs radicaux d’occupation et de blocage propres à assurer une médiatisation nationale et internationale.
– La date, la durée, le lieu, le parcours et les actions doivent être bien étudiés, annoncés et décidés, en se souvenant que les manifestations et occupations des indignés de la Puerta del Sol, des démocrates de Hong-Kong et des révoltés des printemps arabes n’ont pas mobilisés leurs foules que 2h ou 3 heures un samedi matin entre le coup de pêche de la nuit et l’apéro-grillade du midi…