PHILIPPE BLAISE À LA TÊTE DE L’UCF ET DU CONGRÈS

philippe-blaise

Vu la stricte équivalence entre Calédonie Ensemble et le RUMP, entre Gomes et Frogier, quant à leur non-loyalisme et quant à leur compromission avec les indépendantistes (UC sudiste + PT avec Frogier, UC nordiste + Palika avec Gomes) pour se maintenir à la tête des institutions quitte à brader l’essentiel républicain,

Vu l’exclusive présence de l’UCF (MRC de Blaise, MPC de Yanno, RPC de Lafleur) désormais dans le camp non-indépendantiste de l’échiquier politique calédonien,

Vu la tardive et encore timide (voir le dossier Ataï) prise de conscience du MPC de Yanno et Backes quant aux mauvais coups indépendantistes et quant aux compromissions trop longtemps tolérées de leur RUMP,

Vu la franche et nette prise de position de Blaise sur le premier largage (drapeau FLN) et la première coalition de Frogier avec l’UC-PT et vu son départ du RUMP dès 2010,

Vu le maintien d’une ligne claire et carrée du MRC de Blaise quant à la défense d’une Calédonie française et vu sa résistance aux mauvais coups du FLNKS et aux sirènes de Gomès, l’union avec le MPC et le RPC étant une stratégie obligatoire pour permettre une représentation et des mandats à cette ligne non indépendantiste,

Philippe Blaise doit logiquement représenter l’option de la Calédonie française à la tête du Congrès de la Calédonie et c’est le seul qui puisse légitimement le faire, et c’est la dernière possibilité de cohérence politique du côté loyaliste, sauf à confier ce Congrès au parti unique qui se dessine déjà, au moins idéologiquement, sous forme d’un UC-RUMP-CE-PALIKA pro indépendance associée, l’association étant appelée à ne durer évidemment que quelques semaines.

PS : Mon Cher Léonard Sam, essaie de comprendre que cette réflexion n’est qu’une analyse objective et désintéressée et non une quête de « carrière politique » et de prébendes pour arrondir une pension, même si cette vision des choses t’est inhabituelle et même complètement étrangère. 🙂

commentaires :

Pierre Fortier Cela me rappelle quelque chose.. Mais oui! « Attention de ne pas succomber aux beaux yeux de Philippe Blaise! » Ou une mise en garde du même style, que tu as pondue il y a quelque temps. Eh ben, là, tu as viré ta cuti, Losservatore! Ceci dit, je ne peux qu’approuver, et regrette, pour une fois, une fois seulement, de ne pas être élu du Congrès.

Losservatore Caledo Entendons-nous bien Pierre Fortier et je crois que c’est possible puisque tu m’incites régulièrement à un peu d’espoir et d’optimisme et qu’il est question de ça dans mon texte. Entendons-nous bien, je ne « fais » pas de politique avec ce texte, j’ai assez dit ce que je pensais de la politique, je ne milite pas et je ne trouve pas les yeux de Philippe Blaise particulièrement beaux… C’est les cons qui vont me coller ça, et tu n’en est pas un.

Je fais juste une analyse. Je suis pour la NC dans la France et j’analyse la situation de ce point de vue. Et même si je n’étais pas pour la NC dans la France, même si je m’en foutais, même si j’étais pour l’indépendance, je pourrais faire la même analyse, un regard de politologue, une sociologie politique.

En peu de mois et même en quelques jours les calédoniens non indépendantistes ont multiplié leur dégoût par deux quant au RUMP et à CE, désormais tous les deux à égalité dans la compromission avec kanaky. Ils ont vomi une fois en décembre avec la mascarade suicidaire de démolition du CGS et du Gouv, dont Frogier et Gomes étaient co-responsables, et ils viennent de vomir une seconde fois en avril avec cette obscénité d’élection de Germain avec 3 FLN. C’est beaucoup pour les estomacs locaux. Je ne fais pas de politique, juste un peu de gastronomie…

Maintenant, après avoir fait la soustraction des deux renégats, qu’est-ce qu’il reste qui tienne un peu la route : l’UCF ; et dans l’UCF quoi ? etc…
Juste un inventaire, un tri de ce qui n’est pas à jeter si on est un peu loyaliste. Ok ?

Je ne « fais » pas de politique je regarde c’est tout, sans esprit partisan. Je dis « cons » quand je vois des cons, dans n’importe quel parti, et je dis « pas mal » quand je vois du pas mal, dans n’importe quel parti, chez Grégoire Bernut avant hier par ex, dans le blog de Briault ce matin, chez un copain CE qui avait presque compris, mais ça c’était avant, car il n’ira pas jusqu’au bout, à cause, sans doute, espérons… , de cette emprise classique que me confessait un vieux du RUMP, désabusé mais fidèle, « parce-que c’est des vieux copains… cette raison de renoncer à ses convictions étant la moins indigne.

Mais comment se regarder dans une glace dans ces cas-là ?…

Pierre Fortier J’avais fait la même analyse, avec probablement le même tamis politique que toi. S’il n’en reste qu’un.. Et bien, cela pourrait être Blaise. Avec quelques autres, à condition qu’ils n’aient pas trop de vieux copains, ou qu’ils acceptent de s’en séparer après une explication franche. Je reste optimiste, mais, mân Dieu, que cela va être dur!

Silvère Dervillez Clairement, Philippe Blaise et son MRC représente la colonne vertébrale du combat pour la Calédonie dans la France. L’ambition de PB s’inscrit dans cette démarche, et sûrement pas dans la course aux postes et aux honneurs. Ensuite, j’imagine qu’il se mettra à disposition de toute option qui permettra de faire avancer la cause loyaliste.

Philippe Blaise Cher Losservatore, je n’ai pas d’ambitions déplacées. Ce qui m’intéresse c’est de mener le combat pour que la Nouvelle Calédonie puisse rester dans la France, pour le bien de ses habitants. Les postes, les honneurs, les présidences, c’est pas une priorité. La priorité c’est de contribuer à une dynamique collective qui puisse être efficace. Pour l’heure nous avons d’autres chats à fouetter et la répartition des missions au sein de l’UCF me convient.

Gilles Eyrin Il ne s’agit ni d’hochets pour flatter la vanité, ni de postes honorifiques que tous convoitent… mais d’être à sa vraie place de leader pour montrer enfin ce qu’est l’exemplarité, l’intelligence politique, …et le courage.

Losservatore Caledo Ce n’est pas une « ambition déplacée ». L’Histoire ne ressert pas les plats Philippe. C’est maintenant qu’il faut saisir les cartes et jouer son jeu. C’est maintenant que les non indépendantistes déroutés, quel que soit leur bord et leur parcours, ont besoin de quelqu’un, d’une présence forte et de mots qui aient un sens, d’un appel et d’un cap républicains.
Sinon le Congrès échoira à un indépendantiste ou à un Yanno qu’ils auront encore forcé à aller à Canossa, ce qui n’est pas tout à fait la bonne direction pour une Calédonie fermement française.

Philippe Blaise Concernant Gael Yanno, je pense que vous sous estimez ses convictions politiques. Le vrai drame c’est que nous avions pronostiqué cette attitude suicidaire de CE et du Rump qui nous refont le même scénario d’alliances malsaines à tour de rôle. Dommage que la ligne de l’UCF n’ait pas été plus entendue pendant les élections.

Gilles Eyrin La règle, la logique, la pertinence est de céder sa place, quand le leader perd les élections… sans que personne n’ait l’idée de remettre ses convictions en question ni de se défaire de ses compétences… il y a place pour toutes les bonnes volontés dans un parti, mais son intérêt vital est de savoir se renouveler.

Chris Bressler Et oui Gilles, c’est bien pour ça que lorsqu’on se pense capable de hautes responsabilités, faut se positionner à la mesure de ses ambitions et les faire valoir seul. Encore du chemin à faire de ce côté là…n’est-il pas ?

Losservatore Caledo Aouh Philippe, j’aimerais bien te liker, parce que je like la vérité en général, et pas le mensonge et la connerie, celles des vendus à kanaky en particulier, mais Léonard Sam , notre génie des îles, va encore sortir de sa lampe éclairée merveilleuse et va encore dire que je te trouve de beaux yeux. Et ça nân ! Pas de ça chez nous comme disait ce brave homophobe de Vent-d’Égout à Kunié ou ces gentils krétins de l’église évangélique condamnant la fête des gays de l’île aux canards.

J’attends donc impatiemment pour te liker que Hénocque ou Hénin ou encore Basile Citré vienne me coller un truc à liker ici aussi pour que notre puissant cerveau loyaltien me taxe de convergent, de frontiste et de LKSiste dès que j’aurai aimé l’un d’eux ou tous à la fois, quitte à ce que son cerveau fasse des nœuds, voire un nœud, un neuneu of course ! 

Pierre Fortier Et ben moi, j’ai pas la pudeur de jeune fille de LOsservatore! Je like, et un bon coup en plus! En revanche, j’ai plutôt envie de pleurer en pensant à tous les actes « non voulus mais qu’il sera obligé de faire » que Gomes a encore sous le pied. Il nous restera la rue. Cela nous rappellera le bon temps de Pisani.

Losservatore Caledo C’était une pudeur toute rhétorique, juste pour taquiner mon plus fidèle lecteur de CE et grand promoteur d’Ataï devant l’éternel kanaky… Tahi ?!

Pierre Fortier Je vais passer un mot à Basile Citré. Il va te faire un papier sur l’avocat que tu seras bien obliger de liker . Je vais aussi demander à Henocque de faire un poste sur la nouvelle espèce de tarots. Après, tu pourra liker n’importe qui, même Philippe Blaise.

Chris Bressler et l’UCF qui passe son temps à critiquer sans jamais rien proposer de concret. Pas de chance ! Un Philippe Blaise tenu de s’associer à son pire ennemi de l’époque en la personne de Yanno (qui considérait que le drapeau indépendantiste avait été monté à l’issue de son plein gré…) pour ENFIN obtenir un siège au Congrès, pas de chance ! Un Philippe Blaise qui s’est toujours défendu d’appartenir à l’UMP national et qui cautionne les allers retours de son groupe Yanno/Backès et par extension son autre ennemi Frogier au moindre claquement de doigt d’un nini Sarko, pas de chance ! mais il est vrai qu’il est tellement plus facile de voir la paille dans l’oeil du voisin que la poutre qu’on a dans le sien. Et on parle d’espoir et de renouveau en politique en Calédonie ? pas de chance, juste la continuité d’une politique politicienne sur une reproduction exacte des ainés, oui vraiment pas de chance !

Losservatore Caledo J’entends tes remarques et partage en grande partie tes craintes Chris Bressler. Cependant un observateur lucide et sans parti pris, s’il se doit de garder cette prudence, se doit aussi de constater les ouvertures et les fenêtres de tir qui se présentent objectivement pour certains, ou, en termes plus subjectifs et en adoptant leur point de vue, les espoirs et les chances qui s’avancent vers eux.

Et je crois que mon analyse est à cet égard honnête et pertinente, dans cet ambiance crépusculaire de fin du monde loyaliste et dans cette décomposition politique générale. 

Ceci dit, une question grave et d’importance demeure, celle qui questionne le plus intime et l’essentiel de l’homme : quand le destin lui sert et met à sa portée l’occasion de « devenir ce qu’il est », pour reprendre la formule de Nietzsche, quand et pourquoi saisit-il parfois sa chance ? quand et pourquoi la laisse-t-il parfois définitivement et tragiquement s’échapper ?

Chris Bressler Losservatore j’te répondrais juste une seule chose, souviens toi, que nous nous sommes opposé quant à certaines décisions Céistes du moment alors même que tu y étais encore engagé. Je n’ai pas bougé d’un iota et plus qu’apolitique je reste libre-penseur. Comme le chantait Pagny, on pourra tout me prendre sauf ma liberté de pensée…à fortiori que ce soit pour les uns comme pour les autres. Un peu de hauteur dans ce microcosme politique calédonien grandirait à ne pas en douter et l’histoire de cette île et le bien-être de chacun. C’est juste mon avis.

Losservatore Caledo Je ne crois pas que « ne pas bouger d’un iota » soit une valeur en soi. La vérité et la bonne vision des choses n’est pas une révélation instantanée et immuable, sauf pour les bigots. Elles se construisent progressivement et sinueusement, ça s’appelle la dialectique en logique et en philosophie.

Être monolithiquement buté pour ou contre quelque chose n’est pas un indice de progression et de progrès intellectuels. Trouver des éléments positifs au RUMP et à CE à certains moments est tout à fait légitime, en trouver moins ou plus à d’autres ne l’est pas moins, comme percevoir des atouts réels à la portée de Blaise aujourd’hui, sans que cela n’attente le moins du monde à la liberté de pensée ni à la hauteur de vue.

Chris Bressler sauf que la pensée des uns n’est qu’une référence que pour eux-mêmes. En exemple, être libre de penser qu’un Blaise n’arrive pas à la hauteur d’un Bernut ou d’un autre Brial n’atteint encore moins les convictions d’autres. Par extension, servir une vision à un temps donné n’induit pas une adhésion systématique des autres, les erreurs sont légions encore faut-il, et là je te rejoins, n’avoir aucun parti pris, ce qui fait cruellement défaut encore plus lorsqu’on se revendique observateur neutre et apolitique.

Losservatore Caledo « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement – Et les mots pour le dire arrivent aisément. » Toujours se souvenir de Boileau !  Et aussi de Spinoza et de la pire des passions tristes qu’il ait décrite : le ressentiment.

Il est d’une stricte observati
on objective et d’une parfaite neutralité politique de constater que Blaise est aujourd’hui (oui aujourd’hui, pas hier, pas demain) le mieux placé sur l’échiquier politique pour faire converger vers lui et rassembler les forces et les résultantes loyalistes. C’est une simple observation de physique élémentaire quasiment à la portée des enfants.

À notre apolitisme et à notre distance correspond son apourriture et son indépendance, Bernut étant trop télécommandé, Brial n’étant pas assez… pas assez en tout !

Ergoter là-dessous est sans intérêt. Se demander si Blaise saisira sa chance est LA question, la seule question pour les bons observateurs… 

Myster Magoo Il n’y a que les choses mortes qui ne bougent pas d’un iota.
Ne pas bouger d’un iota dans un monde en perpétuel mouvement c’est au mieux se dessécher au pire pourrir. 


Et le mouvement, Losservatore Caledo l’a très bien défini :
« Blaise est aujourd’hui (oui aujourd’hui, pas hier, pas demain) le mieux placé sur l’échiquier politique pour faire converger vers lui et rassembler les forces et les résultantes loyalistes. »

Après, cette convergence aura t-elle lieu ? Mais par pitié, cessez de rester immobiles, figés, englués, engoncés dans un immobilisme forcené qui se prétend de l’apolitisme.

Losservatore Caledo J’ai longuement décrit et même un peu vécu les effets secondaires fort indésirables de la politique. Souffrez que quelques uns se maintiennent un peu dans l’apourriture et se servent ainsi de leurs yeux propres. Ça peut servir aussi à d’autres…