A STAR IS BORN : VOUS AVEZ AIMÉ VANUATU, VOUS ADOREREZ KANAKY !

A New Star Is Born

Voilà c’est parti, faudra vous y faire, Gomes a rejoint Frogier au firmament du largage cosmique. A star is born, deux astres même ! Avec chacun leur anneau de matière kanaky.

Pour ces deux étoiles la seule question est : Qui arrivera le premier dans la constellation de l’indépendance ? Leur parcours sidéral fut long, très long. L’un vient de la galaxie Lafleur où il ne fut longtemps qu’un petit lambda du centaure, du vieux centaure Jacquot, l’autre vient du trou noir algérien qui s’est effondré sur lui-même et fait partie des nombreux déchets éjectés dans l’Univers.

L’un veut être enfin Lafleur, le Lafleur de Kanaky, le chef, le seul chef de la planète indépendante, sortie d’orbite, puisque c’est la seule solution pour être chef. L’autre veut effacer la blessure d’avoir été longtemps, depuis tout petit, un petit déchet stellaire aux pieds noirs éjectés d’un trou noir, en devenant le seul maître de la lumière et le seul soleil de la kanaky éclairée.

C’est comme ça, c’est la vie… Hein, quoi ? Une autre comète, un autre big bang, une marche massive des astéroïdes dans la rue de la voie lactée ? Nan nan, faut pas rêver, faut plus déconner, faut regarder les choses en face, c’est comme ça et pas autrement ! Demain, ou après-demain, on va vous faire voter et choisir entre une indépendance un peu douce et un peu lente et une indépendance un peu dure et un peu brutale de notre système insulaire. Vous voyez ! On vous respecte ! On vous demande encore votre avis ! Enfin…

Après ?

Bah après c’est Kanaky voyons !
L’accession à l’inaccessible étoile !
Le largage dans l’espace !

Après c’est demain, même pas après-demain.

Après c’est plus beaucoup de sous pour l’école, la santé et les routes.

Après c’est le droit, la police et la justice kanaky, genre la coutume.

Après c’est la nomenklatura politique aux commandes et aux « affaires » for ever, avec Philippe ou Pierrot en PDG du pays.

Après c’est tout le nickel dans la pogne d’un seul, qui le pressera comme un citron, ne laissant qu’un zeste à la population après s’être goinfré de son jus et de sa pulpe.

Après c’est des citoyens de première classe, les natifs bien nés, et les autres, vaguement tolérés, sous conditions, comme les indo-fidjiens.

Après c’est le contrôle complet du marché et les prix plus chers que jamais, chocolat puissance mille.

Après c’est le parti unique et la carte obligatoire pour bosser, étudier. To be encarté or not to be !

Après c’est la corruption généralisée et l’expulsion musclée de ceux qui la dénoncent comme au Vanuatu.

Après c’est la renaissance des guerres intestines et des violence citadines comme en Papouasie.

Après c’est les règlements de compte, les interdictions de séjour et les reconduites à l’avion, comme celles de ces redoutables « lettres vertes » adressés aux Français du Vanuatu.

Après c’est Ferme ta gueule et l’ouvre plus ! sauf pour dire que tout va bien et que Philippe ou Pierrot sont gentils, et surtout pas pour écrire un papier du genre A STAR IS BORN : VOUS AVEZ AIMÉ VANUATU, VOUS ADOREREZ KANAKY !…