LA GINC : GOUVERNEMENT DES INDUSTRIES DE NC AU GRAND CŒUR ou QUAND LE MADE IN S’EMBALLE !…

63765_1499588233652417_95654795772994593_n

On fait venir du chocolat merdique de n’importe, on fait fondre, on fait durcir, on découpe, on ensache, on en fait du chocolat « made in », pur calédonien, on bloque les autres chocolats et on fait payer ça plein pot par les calédoniens. Emballez, c’est pesé !

On fait venir du riz merdique d’Asie, on découpe, on ensache et on en fait du riz « made in », pur calédonien, on bloque les autres riz, et on fait payer ça plein pot par les calédoniens. Emballez, c’est pesé !

On fait venir du café merdique de Papouasie ou (Pa pouah ! sie), on ajoute 4 grains de café local dedans, on découpe, on ensache, on en fait du café made in, pur calédonien et on fait payer ça plein pot par les calédoniens. Emballez, c’est pesé !

On fait faire et venir des sculptures kanak à la chaine à Kong-Kong ou Bali, on en fait des sculptures made in, pur kanak, on les ensache même pas et on fait payer ça plein pot par les touristes. Emballez, c’est pesé !

Tôles, papier cul etc… même combat : plus de choix, mauvaise qualité imposée, prix grave supérieur à la vente de ces daubes par rapport aux produits finis importés, prix bien inférieur à l’achat pour les commerçants en monopole qui ne font que « découper » et emballer les importations bon marché en gros de produits semi-finis, et même déjà quasiment finis, et qui emballent aussi les clients et les baisent bien bien en ne répercutant jamais ce différentiel, au contraire. Emballez, c’est baisé !

On fait faire une usine en Corée, on fait rien, c’est une usine made in, pure calédonienne, de plus en plus facile, on vend ces salades aux calédoniens contre leur patrimoine hypothéqué, des mines bloqués, des impôts pas payés et des dettes calédoniennes. On fait venir du minerai des Philippines pour boucher les trous, on remplit, on déterre, ça fait du minerai made in, pur calédonien, on bloque les autres mines, on vend ça à Jonemann à NC1ère etc… etc… Emballez, c’est niqué !

On fait faire une charte kanak par des profs de droit blancs, on découpe, on ensache, on en fait un machin made in, pur kanak, et on vend ça aux pigeons calédoniens au prix fort, au prix fort de leur pigeonnier, de leur pays. Emballez, c’est terminé !