LE CÔTÉ PRO D’RRB

874_logo

Certains amis vont se demander si je ne suis pas malade, d’autres moins amis vont se demander en commençant à lire à quel moment va sortir la vacherie. Mais non ! ni maladie ni vacherie. émoticône smile

Je rentrais en voiture vendredi après-midi et je tombe pas hasard sur l’émission « Club politique » qui doit passer le vendredi vers 16h ou 17h et que je n’avais jamais entendue étant peu branché sur RRB.

Ça parlait des listes électorales et des radiations et Elizabeth Nouar avait pour invités Jean-Paul Caillard, Luc Steinmetz, Ismet Kurtovic et Patrice Jean, qui apparemment sont des habitués et qui se faisaient des politesses et des ronds de jambe.

Mais bon pas grave, y’avait pas mal de trucs intéressants, c’était bien mené et audible et le coup du tableau annexe fantôme et de ses ersatz était assez bien expliqué, par Jean ou Steinmetz.

Bien sûr Ismet Kurtovic était un peu cucul la praline comme d’habitude, mais brave gars, bien sûr Caillard était amer et crispé comme d’habitude mais pas pire.

Je réécouterai ce « Club politique », et franchement cette petite radio organise des débats et des interviews d’une manière beaucoup plus pro que RFO, télé et radio, qui nous donne constamment l’impression d’écouter une station amateur, brouillonne, bordélique, avec des journalistes et animateurs non seulement amateurs mais aussi terrorisés à l’idée de ne pas paraître amateurs, fades, tièdes, transparents, niaisement blagueurs, angoissés à l’idée de s’affirmer, de s’engager d’une façon pro et volontaire.

E. Nouar est ce qu’elle est mais on ne peut pas lui reprocher une méconnaissance du boulot et lui dénier une personnalité et une excellente maîtrise de la langue orale et écrite.

Un coup de chapeau aussi à leurs archives numériques qui sont parfaitement lisibles et bien classées et qui sont mises à jour quasiment dans l’heure qui suit les émissions. À comparer avec les enregistrements fouillis et aléatoirement mis en ligne de RFO, qui nous obligent en plus à nous taper de la publicité.

J’ai déjà dit je crois qu’NCTV c’était très très bien par rapport à RFO, qui fait faire ses films maintenant par de la sous-traitance (cf. L’école et Les femmes, chez Patrick Jean Durand-gaillard). Il serait intéressant de savoir d’ailleurs combien de tels films (dont le premier n’avait aucune problématique et dont le second était complètement hors sujet) sont payés. Il serait aussi intéressant de savoir combien de fois le budget de RFO (NC1) est supérieur à celui de RRB et à celui de NCTV, qui, ma foi, avec des petits moyens, font des trucs plutôt pro.