ÊTRE PONDU QUELQUE PART ou BORN IN CALEDONIA

0

« Qu’est-ce que vous pouvez y comprendre monsieur Gomès, vous êtes pas d’ici. »
« Ici c’est Kanaky, si ça te plait pas, barre-toi chez toi. »

extraits de : « Florilège des échanges citoyens en terre de parole, terre de partage », PUF, 2015.

******

Et oui ! certains se la pètent grave genre Springsteen en New-Caledonia, terre de cow-boy, terre de radiation, juste parce qu’ils ont été pondus quelque part. « Être né quelque part c’est toujours un hasard », comme dit justement Leforestier, et ceux qui en doutent ou se glorifient de ce hasard sont bien « les imbéciles heureux qui sont nés quelque part » de Brassens.

Personne en NC française, je dis bien personne, n’a à « accueillir » ou non un autre français, à le juger, à le jauger, à lui délivrer des certificat de bon zoreille ou pas, du haut d’une calédonitude fantasmatique qui à elle seule lui en donnerait le droit. De quel droit ?! Qui peut se permettre d’ouvrir ou fermer la porte d’une maison qui n’est pas plus la sienne que celle des autres ?! Qui peut se prétendre plus calédonien qu’un autre ? Peut-être justement celui qui a librement choisi de l’être et qui a consenti aux sacrifices et aux difficiles ruptures pour le devenir, davantage que celui qui n’a eu que cet étrange mérite dont il se gargarise tant d’avoir été juste pondu quelque part, quelque part sur le sol local.