DES HOMMES POLITIQUES ET DE LEURS QUALITÉS (dialogue)

stock-illustration-3171316-angel-illustration
– Souviens toi, Losservatore, souviens toi de ce dîner, de ces cigares, de cette arrogance, de ce mépris. Louve a raison, il y a des choses qui se sentent à plein nez…

– La question est intéressante, traitons-la donc, toujours dans un esprit apolitique et d’observation.
Je ne crois pas à la sainteté des hommes et des femmes, encore moins à celle des hommes et des femmes politiques. Arrogance, orgueil, mépris, agressivité, violence, excès, égocentrisme, égoïsme, autisme, hypocrisie etc… etc… sont largement partagés, à des degrés divers certes, et ils n’en meurent pas tous, mais tous sont frappés, pour paraphraser La Fontaine.
Les hommes et les femmes, politiques ou non, qui m’inquiètent le plus sont ceux qui se prétendent et se présentent « saints » et exempts de « péchés », car à ceux-ci s’ajoutent alors chez eux une duplicité vraiment dangereuse et/ou une paranoïa non moins redoutable. Les fautes et défauts dont nous parlons sont donc universellement répandus et surtout chez les « professionnels du pouvoir » que sont les politiques. Ce n’est pas en soi très gênant si ces derniers ont un réel projet politique, une réelle ambition de réussite, leur réussite personnelle passant par la réussite collective et globale. Si leur hubris (démesure) et leurs appétits se satisfont à travers le succès de leur ambition pour le pays et le peuple, pourquoi pas ? Pourquoi attendre des comportements de moines et de bonnes sœurs chez nos élus ?
Le problème c’est quand, en plus de leurs péchés capitaux, nos géants de l’égo surdimensionné en une toute petite… d’ambition politique !  Un tout riquiqui de projet politique, de la médiocrité bidonnée au jour le jour et de la poudre aux yeux en guise de programme.
Ça c’est vraiment embêtant, ça c’est vraiment nul à chier, ça ça demande un peu plus de temps à découvrir qu’un cigare un peu trop gros… ok ?