QUE VONT-ILS DONC FAIRE DANS LES MEETINGS ET LES PARTIS ?!

maffia_004_1_crop_690x250

Puisqu’il est entendu qu’il n’y a pas et qu’il n’y a jamais eu de politique, d’idées et de convictions politiques en Nouvelle-Calédonie, on peut légitimement se demander ce que cherchent les adhérents, sympathisants et militants quand ils vont mettre leur nez dans des partis et quand ils vont poser leur cul dans des meetings, cet activisme constituant un sport et une addiction très largement partagés en Calédonie et touchant proportionnellement bien plus de monde ici qu’en métropole.

Nous avons posé la question à un panel représentatif de Calédoniens et nous avons obtenu ces réponses :

37,7 % des fans politiques interrogés s’emmerdent ferme et ont l’impression ainsi d’exister un peu plus et de pouvoir faire un peu les malins en ne se lavant pas la main que le leader a serrée et en la montrant aux copains.

63,03 % militent par habitude et par réflexe conditionné, le conditionnement ayant été effectué par un parent ainé, lui-même redevable d’un politique.

75,03 % recherchent ou cherchent à conserver, pour eux ou pour un proche, un mandat quelconque, avec d’autant plus d’énergie que ce mandat est bien rémunéré et accompagné d’avantages divers.

82,69 % recherchent ou cherchent à conserver, pour eux ou pour un proche, par la grâce d’un politique, un emploi rémunéré : collaborateur ou chargé de mission, employé dans une institution ou dans un établissement public, siège payé dans un conseil d’administration, promotion de chef ou directeur de service etc…

73,89 % recherchent ou cherchent à conserver, pour eux ou pour un proche, quelques faveurs concernant des contrats pour une société, l’obtention de marchés publics, des dérogations, des arrangements fiscaux, des autorisations.

93,8 % recherchent ou cherchent à conserver, pour eux ou pour un proche, des subventions et des attributions pour une association, fonds, voyages, terrains, bâtiments.

100 % recherchent un emploi pour eux ou leurs enfants dans une boite privée dont le patron est du parti.

100 % fréquentent les politiques par appréhension et angoisse de se sentir seuls et sans le soutien d’une « famille », d’un réseau, par terreur de déplaire aux détenteurs de pouvoirs, par un mélange de peur et de reconnaissance envers des parrains.

Si le total des pourcentages correspondant aux différentes motivations des fans de politique, de partis et de meetings dépassent les 100 % c’est que les accros à ces foires et foutaises partisanes sont très souvent mus par à peu près toutes les peurs et tous les appétits à la fois.