UNE BONNE INTERVIEW, UNE BONNE JOURNALISTE

10805656_1502122946732279_8528045739063543497_n

Pas évident d’interroger Gomès sur tous les sujets et de mener une telle interview avec ténacité, précision et sérénité. Gwen Quemener l’a fait au 19h30 du 30/11/14 sur NC1ère  !

Sur l’affaire Lagarde, Gomès a été mauvais, gérant la communication sur cette vraie fausse démission avec encore plus de confusion et de mauvaise foi que Sonia Lagarde elle-même, avec de l’arrogance et de l’agressivité en plus à l’égard de la journaliste et de la presse en général, qui a l’outrecuidance de poser les questions qu’il ne faut pas sur cette démission promise. Les 2 députés se desservent l’un l’autre sur ce coup.

Après, Philippe Gomès a été plutôt bon, et plus calme et souriant, en tout cas du Gomès classique et convenu, mais assez bien servi, sur l’équidistance de l’État, le respect de la République, le dialogue, ceux qui boycottent, celui qui tend la main dans le journal, la paix, l’éclairage rassurant du référendum qui ne laisserait que 10 % de divergence dans l’ombre, une toute petite misérable différence entre « les camps » : un état NCK, un siège à l’ONU, un passeport, une nationalité. Une paille quoi !…

Oui du Gomès correct, mais finalement absolument rien de nouveau sous le soleil du leader éclairé, du mille fois entendu et répété à peu près dans les mêmes termes, sauf ce malaise épais et palpable sur Lagarde à propos de laquelle PG a répondu que son parti « n’excluait » pas, sans préciser et affirmer toutefois que sa collègue n’était pas du tout « excluable »…