« LA CALÉDONIE AU SERVICE DES RICHES » ou QUAND LE CHIEN BLEU DÉNONCE LES SALES CHIENS DE LA DÉFISC

art289-1

J’ajouterai « … avec la complicité des partis et des élus » au titre de cet excellent article du Chien Bleu n°201 de novembre 2014, qui tacle ces sales chiens de chiens gras qui se gavent depuis des lustres avec la défiscalisation, dans le secteur du BTP en particulier ici, mais ailleurs aussi.

Il fallait encore les voir à Paris, ces jours derniers, glapir comme des gorets qu’on égorge ou à qui on arrache le foie et les yeux dès qu’on parle de mettre des limites et des freins à cette défiscalisation qui engraissent les mêmes, les gros, de puis des lustres, laissant les petits et les moyens cracher au bassinet de l’impôt, embarquant un député qui a fait son coming out patronal en défendant ses potes de la FINC et de la CGPME à la Chambre, le patronat ayant contraint son parti Calédonie Ensemble à voter une loi de défiscalisation locale permettant de soutenir l’investissement locatif intermédiaire, au détriment du logement social, mais bien plus juteuse pour la bande des promoteurs et autres nantis jusqu’à la gueule. Philippe Michel avait pourtant qualifié ce projet de loi en faveur des goinfres du MEDEF et du BTPNC de « totalement inadapté, incohérent et insuffisant », CE l’a fait voter quand même par ses petites machine à voter et à se coucher…

Cet article est complet, tout y est, et tout y est bien dit. Voici quelques bonnes phrases :

« Ce crédit d’impôt est égal à 30% du coût de la construction. C’est comme si la Calédonie subventionnait des individus pour qu’ils achètent un logement qu’ils loueront immédiatement. » (crédit versé par tranches en six ans en déduction de l’impôt sur le revenu) LCB

BING0 1

(Un appartement F3 à Magenta, fait en défisc est loué plus de 140 000 F aux jeunes couples modestes, bonjour la modération et la répercussion de l’aide publique sur les classes moyennes ! Enfoirés !) L’OC

« Comme les élus sont très généreux avec l’argent des autres (…) Ils ont décidé que les revenus locatifs tirés de ces locations seraient exonérés d’impôt pendant dix ans. » LCB

BINGO 2

« Le petit Calédonien qui se fait sa retraite en louant son petit appartement et qui paye des impôts sur ses loyers appréciera… » LCB

« Le propriétaire tant gâté par la loi aura bien sûr intérêt à vendre son bien dès que l’exonération d’impôt sur ses loyers sera finie (…) Comme il n’y a pas encore d’impôt sur les plus-values, il pourra vendre son logement sans payer un seul franc d’impôt. » LCB

BINGO 3

(souvent 2 à 3 fois plus cher, la pénurie de logements étant savamment organisée, à l’instar de la pénurie des fruits et légumes savamment organisée par l’agriculture locale) L’OC

« Tout cet argent versé pendant six à dix ans est autant d’argent en moins dans les caisses, déjà vides, de la Calédonie. » LCB

« Ce chantage à l’emploi et à l’urgence de la construction de logements permet surtout aux professionnels de l’aide publique de faire un bon coup de fric de plus. » LCB

« Beaucoup de gens qui défiscalisent sont d’ailleurs les promoteurs eux -mêmes, les constructeurs et professionnels du bâtiment – ceux-là mêmes qui font les travaux -, les comptables, les avocats, notaires et architectes. Plus quelques médecins, pharmaciens et hommes d’affaires bien introduits. » LCB

(On n’est jamais mieux servi que par soi-même. On sait maintenant où coule le liquide du trou de la CAFAT…) L’OC

L’article du Chien Bleu conclut sur l’hypocrisie et la démagogie de l’amendement de Calédonie Ensemble faisant semblant d’offrir quelques compensations et quelques utopiques possibilités d’accès à la propriété pour les classes moyennes, qui se font littéralement gruger et saigner par ce dispositif scélérat.

A-t-on entendu le RUMP et ses composés du FPU là-dessus ? A-t-on entendu le MPC et ses composés de l’UCF là-dessus ? Que nenni, les dits « composés » étant plutôt en décomposition… A-t-on entendu CE là-dessus ? Pas d’avantage, certains membres et militants étant plutôt restés décomposés en constatant la collusion de leur parti avec le business.

Corruption ou incompétence ? nous demande Le Chien Bleu… Les deux mon général peut-on lui répondre sans grand risque de se tromper.