NOTRE JEDI DU NICKEL

dang

Le sage Dang, qui est un peu notre Maître Yoda à nous, notre suprême Jedi de la terre rouge et de l’or vert, nous a révélé quelque chose aujourd’hui. Dang a dit, ou Dangadi, que Tyuienon et donc l’UC faisaient tout pour le faire chier à Canala et pour lui bloquer les autorisations d’exploiter ses gisements à Boakaine. Entre parenthèses, les 200 désœuvrés de Canala que le blocage de Gilbert met au chômage aurait peut-être là l’occasion d’occuper autrementleurs loisirs… Bref. Refermons la parenthèse.

Le Jedi Dangadi a ajouté aussi, en retour de coutume à son ami de l’UC, que le projet Maï/Clan du Mont-Dore/Chinois/Santo constituait la chronique d’une catastrophe annoncée car les Chinois boufferaient la Calédonie et provoqueraient l’effondrement des cours du marché. Ambiance…

On voit donc grâce à cette interview de Maître Yoda, ex Maître Toyota, que si le RUMP et CE se battent comme des chiens enragés sur le nickel et les ressources du Sud, les indépendantistes en font de même ailleurs, la guerre entre Dang-P.Nord-Palika et l’UC est frontale et sans merci.

La récente promotion de Dang à la STCPI avec la bénédiction de CE et le non moins récent apitoiement de Wamytan sur les misères de Tremblier et de l’ex P.Sud révèlent les contours des nouveaux cartels de la poudre rouge… D’un côté Gomès-Palika-Dang, de l’autre toujours l’UC-RUMP avec un axe Chine-Tahiti-Vanuatu-MtDore en vedette américaine à la Koalition toujours à l’affiche et en scène.

Les gigantesques montagnes de milliers de milliards que représentent ces affaires pas très nickel-chrome expliquent à elles seules pourquoi depuis 150 ans, aujourd’hui et pour longtemps encore, rien ne compte en dehors du nickel en Nouvelle-Calédonie, pourquoi le souci des Calédoniens et du pays et les promesses électorales afférentes ne sont que des leurres et des des moyens permettant aux politiques, ou plutôt aux politico-affairistes, de capter les électeurs et de capturer le pouvoir, le pouvoir sur la mine.

Le reste, tout le reste, et nous avec, ils s’en foutent, ils s’en foutent tous grave.