UNE (AGRI) CULTURE CALÉDONIENNE DE L’AUTOCONGRATULATION

Assises-364x245

UNE CULTURE DE L’AUTOCONGRATULATION ( « C’est à dire », NC1ère, 31/10/14)

Écouter les agriculteurs-éleveurs calédoniens à la télé ou à la radio ne met jamais en appétit et leur prestation ce midi sur NC1ère n’a pas manqué à la règle. On a eu droit, avec le très CE Nicolas Metzdorf, à une litanie de louanges et à un torrent d’autosatisfaction sur cette meilleure productiân du mânde, la moins traitée aux engrais et pesticides du mânde, la pas plus chère qu’ailleurs dans le mânde, assez abondônte et autosuffisônte pour bientôt se passer du reste du mânde etc etc etc… sans oublier un petit appel habituel à lyncher Martine Cornaille même pas dénoncé ni par le Nicolas ni par les pontes du mânde rural invités.

Et quand une dame est venu s’exprimer sur l’antenne au nom des femmes des tribus pour évoquer la dureté des conditions dans lesquelles les cultivateurs les font travailler dans les champs sur les récoltes de squash, carottes, tomates etc… (personne ne vient les chercher, elles dépensent le gain de la journée en taxi, pas d’abri pour se changer, pas de toilettes etc…) aucun de ces messieurs n’a témoigné la moindre empathie et n’a prononcé la moindre parole de soutien sinon « Bah ouais mais là tu wois ça donne du travail quand même… ».

Non seulement ces interventions bucoliques de nos marqueurs de bétail au fer rouge coupent l’appétit mais elles sont de plus bien vomitives.

Lundi midi, au Bout du Mânde, Gomès demandera sûrement encore « Bon, maintenant point 2, qui a écouté Nicolas vendredi midi sur RFO ? levez les mains, je vous écoute ». Et beaucoup lèveront les mains, tremblant d’angoisse à l’idée qu’on sache que ça les fait chier d’écouter les gourous et les toutous du parti sur les ondes. Et pissant encore plus de peur à l’idée que l’interrogation orale du chef tombe sur eux. Ils n’auraient alors d’autre solution que de répéter comme les autres « J’ai trouvé Nicolas très bien, très sûr de lui, très au courant de ses dossiers, très convainquant, très à l’écoute de nos amis électeurs de la brousse, mettant bien à l’honneur la qualité de nos produits calédoniens à nous. » Je donne d’ailleurs bien volontiers cette superbe réponse aux mauvais élèves de CE qui n’apprennent pas assez les leçons et fables que Phiphi souhaite entendre. Un petit signalement du copyright ©losservatore.caledo suffira, ça lui fera plaisir au chef…