POLITIQUE : LES MAUVAIS JOUEURS S’INDIGNENT…

b6jk4lvy

C’est le temps des alliances, ralliements, reniements, propositions, demandes, offres, avances, reculs, fusions, liquidations, prix d’achat, prix de vente…

C’est aussi le temps des vierges effarouchées, des indignations, des grands mots, des emportements lyriques. Comment peut-on ainsi renier ses valeurs ? Mais où est l’honneur ? Où sont les convictions ?!

Un peu insincères, pudibonds aussi, voire hypocrites et « mauvais joueur » ces emportements vêtus de lin blanc et de probité candide. La politique est ainsi, tous les coups sont permis, mêmes les pires et ceux qui ont raté l’ultime surenchère travestissent leurs regrets et leur faiblesse en réaction outragée.

Les règles électorales de la république permettent et favorisent ces unions, ces fusions, ces désistements, ces ralliements, ces revirements, ces reniements. Chacun connaît les règles du jeu et aucun parti, aucun leader, aucun candidat ne jouent avec le peuple et les électeurs en dehors de l’art du bluff et des calculs, dans la sincérité et la vérité.

La politique est au civisme ce que les poubelles d’un MacDo sont à un repas au Meurice ou chez Gagnaire. Palais et nez délicats,  allez voir du côté de la religion ou du sport, mais pas sûr que ça sentira meilleur…