DANIEL QUI RIT, DAVID QUI PLEURE

ochida

Daniel a dit qu’il avait fait son maximum, David a dit que cet accord c’était un minimum.

La Conférence Économique et Fiscale de Nouméa 2014 n’a pas amusé tout le monde.  À la mine réjouie de Daniel Ochida, interpatronale, on se dit que ce maximum ne doit pas être trop douloureux et qu’il est loin d’être au taquet. À la mine triste et sceptique de David Meyer, intersyndicale, on comprend qu’il ait envie de se dégager de cet accord a minima si les politiques n’y touchent pas et continuent à protéger leurs copains patrons.

Les quelques augmentions d’imposition sur les affaires des nantis de Nouvelle Calédonie seront immédiatement rattrapées et répercutées sur les prix de vente en gros et au détail et sur leurs offres pour les marchés publics. Ce seront les clients et leurs impôts finançant ces commandes qui « consoleront » et continueront à engraisser ces patrons, dont le sourire radieux de Daniel exprime bien la sérénité.

Quant aux hausses de taxes et de contributions concernant les employés, fonctionnaires et employés salariés, vous pensez que ces derniers pourront les récupérer sur quelqu’un, eux ?! À moins qu’ils ne se retournent vers leurs chiens et leurs chats et les incitent à la solidarité aussi….