PK 5, Puissance Konne 5

PK5

On savait déjà que la police municipale, la police nationale et la gendarmerie nationale recevaient rarement les bonnes directives pour protéger efficacement les vivants, le reportage de ce soir au JT démontre qu’ils ne sont même pas foutus de protéger les morts.

On apprend que des bandes de racailles et des meutes de zombies hantent chaque nuit les lieux sacrés du cimetière du 5ème kilomètre, pour y faire des feux, pour s’y bourrer la gueule et plus si affinités, pour y taguer les murs de graffitis obscènes, pour y profaner les tombes et en saccager les garnitures, pour en incendier les columbariums, dernier exploit en date…

Cette faune d’abrutis, n’en déplaise à ces crétins hypocrites qui s’évanouissent quand on évoque l’animal à propos de ceux qui se conduisent comme des chiens aux urgences entre autres, pensaient peut-être qu’une double crémation s’imposait quant aux cendres déposées dans les petites urnes du cimetière. Dégoût !

Dégoût aussi, et peut-être supérieur encore, pour ces responsables de la ville et de l’ordre public qui laissent ces horreurs s’opérer quotidiennement. Des feux, des beuveries, des hurlements, des esclandres, dans un cimetière, la nuit, ça doit pas être trop dur à repérer non ?

Mais… pour mesdames et messieus les élus et les poltiques, les morts ne sont peut-être pas de bons électeurs, peut-être même sont-ils abstentionnistes, qui sait ? Alors pourquoi ils s’en feraient ces mesdames et ces messieurs ?…

Nouméa, la seule ville au monde à entretenir une cour des miracles en son cimetière. Pour y anticiper la résurrection des Écritures ?