CONFÉRENCE ÉCONOMIQUE ET SOCIALE DES 20 ET 21 AOÛT : L’INTERPATRONALE AFFICHE UNE DÉMARCHE POSITIVE : NIET !!!

NIET

On avait déjà l’interpartisane de Gomès-Frogier-Yanno, baptisée pudiquement « contrat de gouvernance solidaire », on a maintenant « l’interpatronale », qui ne donne pas, elle, dans la pudeur. Syndicat de patrons, petits, moyens et gros, syndicat de la thune et du capital, arc-bouté sur son tas d’or et sur son refus de partager quoi que ce soit. Comme le FPU, l’UCF et CE ont refait leur jonction, le MEDEF, la FINC, la CGPME et la bonne vieille CCI se sont repacsés, logique…

La Calédonie va manquer d’argent pour payer les cadeaux sociaux électoralistes qui ont été généreusement balancés à la foule l’an dernier en prélude à la campagne des Provinciales, sans aucun souci de leur financement. Le temps des mesures anti vie chère de contrôle des prix, arrachés aux goinfres par Jean-Jacques Brot, va arriver à terme. Que pensez-vous qui va se passer lors de cette conférence économique et sociale des 20 et 21 août prochains ? Demander un effort aux plus nantis : NIET !!! Demander de la modération lors de la sortie du contrôle des prix : NIET !!!

Et même, avec l’aide de leurs amis et alliés des trois partis politiques dit « loyalistes », les patrons, ou plutôt l’interpatronale, va entonner un chœur soviétique bien solidaire des NIET !!! comme la solidarité de gouvernance de leurs potes politicards, contrat de goinfrance solidaire.

Hypothèse d’un impôt sur le capital comme en métropole : NIET !!!

Hypothèse d’un impôt sur les dividendes comme en métropole : NIET !!!

Hypothèse d’un impôt sur les plus values comme en métropole : NIET !!!

Hypothèse d’un impôt sur la fortune comme en métropole : NIET !!!

Merci l’interpatronale ! Plutôt que d’aller chercher l’argent dans leurs poches pleines, les élus vont aller imposer et racler les fonds de tiroirs des calédoniens salariés et vont, si ça suffit pas, endetter la NouvelleCalédonie et pomper dans l’argent public à venir plutôt que de pomper dans les milliards des banques et des grosses boites qui s’échappent impunément de Nouvelle-Calédonie chaque mois. Merci les élus !

Le Haut-Commissaire Brot n’est plus là, ni son gaullisme social et chrétien. Syndicats de travailleurs abandonnés à vous-mêmes, isolés, si vous entrez dans le piège de cette conférence de l’interfric appelée à taxer le travail et non le capital, vous êtes foutus, fuite de vos adhérents garantie…