ADIEU PRÉFET

L'EXIL VOLONTAIRE DU GENERAL DE GAULLE EN IRLANDE

Un géant nous quitte, il ne nous laisse que des nains et des médiocres. Un espoir nous quitte, il ne nous laisse que le dégoût.

Merci pour ton mot Jean-Jacques. Merci pour les moments partagés. Mon hommage était infiniment sincère. Ton gaullisme était en fait apolitique et laïque, et avant tout patriote et humaniste, conchiant les partis et les chapelles. Et j’ai aimé ça.

Quand une lumière vive ou une passion absolue s’éteignent, tout paraît petit, relatif, insignifiant, gris, sale, sombre et lugubre et l’on peut d’abord regretter qu’elles aient été un temps allumées.

Et puis on se dit après qu’un idéal, même impossible, même échoué, même fugitive comète dans la nuit, c’est quand même bien que ça existe un peu, ne serait-ce qu’en rêve ou en souvenir, notre vie étant davantage espoir et souvenir, Mémoires d’espoir… , que présent limité et médiocre réalité.

BL-JT

1394347_734993739848897_1256635048_n