RÉDEMPTION…

incendie_bourail

Karen Cazeau, la directrice de la DDEC, pleurniche dans les médias sur le sort des 2 incendiaires ravageurs du lycée catho de Bourail, et qu’il faut de la « rédemption », et qu’il faut leur retrouver « une place dans le groupe » et qu’il faut des « mesures éducatives ». Rien sur les centaines d’élèves et de parents sérieux privés d’école, rien sur l’argent public qui va être gaspillé dans l’histoire. C’est avec des discours lâches et permissifs comme ça qu’on crée un véritable appel d’air et un encouragement à recommencer de telles conneries. Combien d’incendies de bâtiments scolaires depuis quelques années ? Au moins un par an : bravo à ces salades sirupeuses !