LA VICTOIRE DES COLLABORATEURS ET DES BOUFFEURS DE CONFITURES

doigts-dans-pot-de-confiture

Ce sont les éminences grises des cabinets qui ont déjà failli avoir la peau de Jean-Jacques Brot. Il aura finalement été liquidé par George Pau et les mêmes collabos. Sans que ses réseaux corréziens ne puissent cette fois rien pour lui. Ne pas ignorer que les politiciens de la place, ceux qui jouissaient hier au micro de l’arrivée des cuistots charcuteurs de notre sortie et de notre référendun, Merle et Christnacht, sont très contents de ce départ. Ce type leur faisait de l’ombre, tellement plus intelligent, tellement plus moral, tellement plus républicain, de l’ombre à eux et à leur petit largage de merde, qu’il s’appelle « éclairé », « fédératif » ou « troisième accord », toutes et tous concourant et ne voulant violemment qu’une seule chose en fait, la même : être le premier président de NC-KNK, être le premier roitelet constitutionnel de Caldo-Kanaky.

Fallait pas l’inviter, qu’ils disent, ouf bon débarras, qu’ils s’exclament, infâme soulagement des politicards et de leurs financeurs du grand, moyen et petit patronat, pris la main dans le pot de confiture à Tontouta… Remember…