LES CAVISTES OU LA PROHIBITION À GÉOMÉTRIE VARIABLE EN NOUVELLE-CALÉDONIE

prohibition-51

Un caviste de Nouméa a trinqué récemment face à des alcoolos en manque. Le cave ne s’est pas rebiffé…

De deux choses l’une, ou on associe toute la population calédonienne aux ivrognes et on la traite comme une bande de gosses et de débiles en interdisant toujours et partout l’alcool ou on la respecte et on fait la différence entre la racaille alcoolique et violente et entre l’immense majorité des Calédoniens qui n’a pas à être punie aussi.

Or que voit-on ? D’une part, une prohibition crétine le week-end, les jours fériés et les mercredis, qui pénalisent tout le monde et n’empêche aucunement les abus, favorisant même les réserves et le marché noir. D’autre part des ilots de tolérance pour les citadins fortunés des hyper-centres occupés par les cavistes qui se sont engouffrés dans ce créneau juteux (premier jus), ces caves à vin ayant fleuri ces derniers mois avec des autorisations obtenues on ne sait trop comment, avec des produits de luxe, avec des prix bien supérieurs aux autres commerces, avec une clientèle chic, limite triée.

Deux poids, deux mesures, système à deux vitesses, hyper malsain. Selon que vous serez puissant ou misérable… , selon vous logerez dans le triangle d’or, la brousse ou la banlieue, selon que vous aurez la thune ou pas… Al Capone si tu nous écoutes… On ferme tout ou on ouvre tout !