PACS DE GOUVERNANCE POLITICIENNE

pacs_vvd2012jpg

Ni chez les indépendantistes, ni chez les non indépendantistes, nous n’avons d’hommes politiques. Nous n’avons pas d’hommes d’état, pas de visionnaires, pas de réformareurs, pas même de « caractères ». Nous n’avons pas de Clémenceau, vainqueur des Allemands et hérault de la laïcité, pas de Bum, vainqueur d’un patronat exploiteur et héraut d’une France populaire, pas de De Gaulle vainqueur du facisme et héraut d’une république forte et morale. Nous n’avons que des politiciens, c’est comme ça, pas de grands projets, pas de ligne droite, pas de hauteur de vue, pas de valeurs fortes, c’est ainsi, au FLN, comme au PACS. D’ailleurs ils se ressemblent tous, clonés, caste unisexe.

Ce dont on peut se réjouir c’est que ces politiciens, qui vont quand même un peu gérer les affaires courantes durant cette mandature, tant bien que mal, des fois pas trop mal, des fois pas très bien, avec un peu de cailloux dans les chaussures et de poivre dans les bonbons, entre copains politiciens, c’est qu’aucun n’a remporté un avantage décisif sur les autres, ni du côté de Kanaky, ni chez les « loyalistes », c’est qu’ils sont tous obligés de composer et d’additionner leurs médiocrités, ce qui en relève un peu la fadeur et la consistance.

Parce que donner le pouvoir absolu à un vrai capitaine, ok, mais livrer la barre et toutes les commandes à un médiocre mousse politicien, bonjour !