COMMUNICATION DURACELL OU LES LAPINS CRÉTINS EN POLITIQUE

e-bunny295

La guerre n’est pas vraiment finie. Malgré des cessez-le-feu et des Contrats de Gouvernance Solidaire imposés par le peuple et les électeurs, certains continuent stupidement, « après », une guerilla qui était déjà stupide « avant », un peu comme ces soldats japonais cachés dans la jungle philippine,  continuant connement la guerre 30 ans après l’armistice. Regardez donc tous ces Hirō Onoda sur Calédosphère, refusant de croire au scrutin de 11 mai et continuant à s’agiter mécaniquement et stupidement comme des lapins Duracell. Faudrait que quelqu’un les débranche !

Voici à peu près les petits et petites communicantes des trois partis du Contrat de Gouvernance Solidaire sur Calédosphère, sauf que eux ils ont tous des piles Duracell et que eux ils continuent indéfiniment à se taper mutuellement sur la gueule et pas sur un tambour… Vous avez dit lapins crétins ou Contrat de Jouissance Solitaire ?…

Et si ils essayaient aussi de se réveiller, d’ouvrir les yeux, d’observer, de dire les choses et d’écrire aussi un peu un jour, et de dépasser un peu le stade de ces petites crottes sèches de lapin râleurs, dont même un de leur maître en quête de plume politique déplorait ouvertement la médiocrité et même l’inanité ? Non ? Peut-être que cette expérience lumineuse leur dessillerait les yeux et leur permettraient d’appeler édifiant ce qu’ils qualifient de « pontifiant »…

Ce phénomène de transformation de gens à priori intelligents, autonomes et normalement constitués en petits automates débitant mécaniquement les paroles d’un maître et agissant en conformité à ses vœux et à ses ordres, n’est pas propre à l’univers politique. On retrouve ce conditionnement dans l’armée, dans la religion et dans le sport. Cependant, si dans ces domaines la soumission semble logique et structurelle, on aurait pu penser que les choix et les actions du citoyen en démocratie n’avaient pas à être dictés et formatés comme chez un dévot influencé par un gourou, comme chez un kamikaze commandé par un général jusqu’au-boutiste, comme cycliste drogué par un coach manipulateur. Et bien non, et c’est même souvent paradoxalement pire ! Car les lapins crétins de la politique intégrent souvent à la fois la hargne du militaire bas du front, l’inconscience des victimes de sectes et la lobotomie des footeux de base…

Il n’y a peut-être que les personnes sous hypnose et sous le contrôle d’une magnétiseur pour parler et agir de manière aussi dépendante que nos petits militants politiques Duracell !…