TOUS LES MONCON DU MONDE ONT PEUR DE MACRON

2048x1536-fit_emmanuel-macron

Honnêtement je m’en fous un peu de Macron, mais ce qui me fait marrer depuis hier c’est toute la caste des politicards qui couinent comme des gorets qu’on égorge parce qu’ils prévoient tous une hémorragie de voix hors de leur petite bourse d’électeurs.
Moncon d’Juppé et moncon d’Fillon ont été les premiers à hurler à la mort et à insulter Macron en sentant déjà qu’Emmanuel les plumait.

Juppé l’accuse d’inexpérience et de vouloir « se refaire une virginité ». Mais l’inexpérience ne vaut-elle pas mieux que les roueries chiraquiennes d’un Juppé dont le casier judiciaire aura du mal à se refaire une virginité, lui…

Fillon, toujours suiviste, reprend les éléments de langage assez primaires de la droite et du centre sur « l’inexpérience » de Macron, et le réduit avec mépris aux « autocars », méprisant du même coup les jeunes et les gens pour qui ce renouveau d’un transport en bus au réseau dense et peu cher est une bénédiction en métropole.

Moncon d’Valls et mescons du PS reprennent aussi la tarte à la crème de inexpérience, démontrant la solidité de l’union de l’UMPS.

Maconne de Marine l’appelle le candidat plexiglas, oubliant un peu la transparence de son programme à elle, hormis la démolition du mariage gay et la construction d’un mur entre la France et le Mexique, euh nan, chais plus… quoique son copier-coller de Trump a peut-être laissé passer ça…

Donc toute la caste des élus à perpétuité dont l’expérience dans la politicaillerie et les magouilles remonte presque aux Mérovingiens s’entend très bien pour couiner et pour guillotiner cet odieux débutant. Euh… les vieux-depuis-toujours-aux-affaires, blanchis sous le harnais du pouvoir et des palais, riches en expérience et en instruction grâce aux affaires, et même des fois enrichis par des affaires en instruction, vous trouvez pas que des ce genre d’expérience, votre expérience, vos expériences, un président de la république aurait avantage à s’en passer ?

#NonVousNaurezPasMesDeuxCentsBalles

L’ASSOCIATION DES MICKEYS DU MONT-DORE

plum_2

Des associations pour la paix universelle et le repos éternel au Mont-Dore on en a connu plein plein. C’est toujours pareil : des petits mickeys fâchés, un chef mickey qui aime bien les micros et les photos, des sous-chefs mickeys qui veulent des solutions et un site internet, un mot d’ordre mickey de jamais mettre personne en accusation, trois mots dans les médias, des élus et un préfet qui reçoivent le chef mickey, le caresse, le flatte, le calme et le remercie, et plus rien, plus rien du tout jusqu’à la prochaine association de mickeys du Mont-Dore…

Ce que les mickeys du Mont-Dore n’ont pas compris et ne comprendront peut-être jamais c’est que le terrorisme au Mont-Dore ce n’est pas le fait « d’une poignée d’individus », la salade pour les nuls archi cuite et mille fois resservie, mais le fait de toute une tribu solidaire et complice, et de ses chefs, et de toutes les autorités qui ont toujours nié la réalité de ce terrorisme global et qui l’ont ainsi entretenu voire encouragé et qui ont toujours repoussé la prolongation de la VDE pour contourner ce terrorisme : la mairie, où le seul conseiller municipal ayant dénoncé cette réalité il y a cinq ans s’est fait insulter et museler, la province, le haussariat, les parlementaires et toutes les autres institutions. Blackout, omerta, censure.

Juste un exemple, parmi cent : l’exode des Wallisiens chassés de Saint-Louis, des terres de la mission, véritable et odieuse épuration ethnique avec l’assentiment des curés, c’est le fait d’une «poignée de jeunes à réinsérer » ou de toute une tribu racialement liguée contre des polynésiens à bannir ? Pensez-y un coup les mickeys… Mickey un jour, mickey toujours ?

HAROLD MARTIN LE NOUVEAU LAFLEUR DES ÉVÉNEMENTS À VENIR

bouchermart

Les événements de 84-88 ont fait Jacques Lafleur, ce fut l’homme des événements. Il n’existait pas avant, il ne sera pas grand chose après, rentier de ce moment d’Histoire.

Qui sera l’homme des événements de 2016-2020 ? Les mêmes éléments sont en place : manifestations annulées, attentats, homicides, incendies, boycott, menaces, médias complices, haut-commissaire politique, impuissance de l’État. Il ne manque que l’homme. Qui ? Qui en l’absence de Lafleur ?

Présence massive, autorité taurine, aisance patrimoniale, réseaux denses, quartiers de noblesse calédonienne, proximité populaire, culture broussarde, culot intrépide, imperméabilité aux affaires, et en plus, que Lafleur n’avait pas, une tchatche, une répartie, une théâtralité et une gouaille uniques : Harold Martin.

Martin attend son heure, il commence déjà à entrer en scène, les trois coups ou les trois mille coups de feu l’adouberont à son tour, tel qu’en lui-même enfin les événements le changeront.