INCOHÉRENCES (2)

lost
 
En matière d’incohérence ils font fort aussi les lascars de la bande des quatre-qui-se-sont-cadenassé-le-pouvoir.
 
À tout seigneur tout honneur, notre Frogier nous déclare qu’il a signé les accords mais qu’ils sont mauvais, surtout le référendum, mais qu’il a ramené la paix, lui, surtout dans sa commune du Mont-Dore, bonjour la paix…
 
Le chapeauté Tutugoro n’est pas en reste avec sa très cohérente souveraineté kanaky qui n’a rien à voir avoir l’indépendance, cherchez pas à comprendre…
 
Le moustachant Wamytan affirme qu’on est tous pareil et tous métissé en Calédonie, united colours of un seul peuple, tout en exigeant la seconde d’après la priorité et la suprématie pour le peuple premier et l’ethnie autochtone, hyper cohérent…
 

Le pontifiant Gomes se confond en remerciements adressés à la bonne république de France et de Navarre qui nous sauve nos usines de la faillite et nos ouvriers du chômage, une seconde après avoir bramé à la souveraineté économique de la Calédonie en piquant 51% de la SLN, la cohérence du député bloquant donc un peu sur les 51% de dettes…

Et que t’envoie du Philippe, et que j’te renvoie du Victor, que j’te sers du Pierre, et que j’te redonne du Roch. On s’aime chez ces gens-là, pendant que nous ils nous envoient des cailloux ou veulent nous jeter à la mer. Et que j’te félicite de ton incohérence, et qu’on se congratule : – Mais non ! C’est toi le plus incohérent de nous ! – Ah merci, mais je le mérite pas ! – Moi j’ai pas de mérite, j’ai appris l’incohérence avec Jacques. – Moi avec Jean-Marie ! – C’est vrai, c’était nos maîtres…

 
14992054_952458388220340_6999824151664773574_n15027656_952459434886902_8742047221650154045_n14938249_952459014886944_7256225683640093284_n
14956511_952459248220254_5063425164357331708_n

INCOHÉRENCES 

safe_image

Une centaine de véhicules volés se retrouve tous les ans à Saint-Louis, les services publics opèrent et financent l’évacuation d’une centaine de carcasses de voitures tous les ans à saint-Louis

On défonce tous les six mois la route à Saint-Louis, on refait tous les six mois la route à Saint-Louis.

On casse et on scie l’éclairage tous les six mois à Saint-Louis, on refait l’éclairage tous les six mois à Saint-Louis.

On démolit les ponts et les abris-bus tous les six mois à Saint-Louis, on refait les ponts et les abris-bus tous les six mois à Saint-Louis..

On détruit les armoires électriques tous les six mois à saint-Louis, on refait les armoires électriques tous les six mois à saint-Louis.

On bouzille les boites postales tous les mois à Saint-Louis, on refait les boites postales tous les mois à saint-Louis.

On met le feu toutes les semaines à Saint-Louis, les pompiers vont se faire caillasser toutes les semaines à saint-Louis.

La Mairie et la Province payent les factures pour tout ça tout le temps à Saint-Louis, la mairie et la Province ne présente jamais les factures à Saint-Louis.

« Est-ce que ce monde est sérieux ?
Est-ce que ce monde est sérieux ? » (Cabrel, La Corrida)

Le bilan matériel de ces trois jours de blocage et de casse sur la route provinciale à Saint Louis est en pleine évaluation. Miraculeusement pas de blessés graves malgré des centaines de coups de feu sur les forces de l’ordre. Mais il y aura des suites…
la1ere.francetvinfo.fr

« ON SAVAIT PAS », « ON N’Y POUVAIT RIEN » ou LES NOUVEAUX « MALGRÉ-NOUS » DE SAINT-LOUIS

feu

Les rengaines « On savait pas » et « On n’y pouvait rien » répétées à Saint-Louis à propos des innombrables méfaits perpétrés dans ce périmètre et à propos de la purification ethnique dans cette zone et de la déportation des Wallisiens de l’Avé Maria (à propos desquelles les curé et la curaille de Calédonie ont bien fermé leur gueule) ont-elles été inspirées par les rengaines de certains Allemands répétés à une certaine époque pour certains faits ?…
En tout cas on semble ignorer le proverbe « Il n’y a pas de fumée sans feu » dans ce coin-là…