QUE DIT LE SÉNAT COUTUMIER DU PROJET ÉDUCATIF CALÉDONIEN ?

senat

***

D’abord il dit qu’il ne faut plus de programmes, plus de savoirs, plus de disciplines. Que des compétences, des compétences bien transversales. 

prog

***

En plus ce socle de compétences doit être défini et décidé par le Sénat Coutumier et pas par l’État.

socle

***

Et même les provinces doivent être consultées pour définir les programmes.

programmes

***

Histoire-géographie ? Bah histoire-géographie de la tribu voyons !

hist-geo

***

Cette école est toujours, pour le Sénat Coutumier, coloniale, nationale, française. Et crime inouï : « Ce système est fondamentalement construit sur les droits de l’homme vu sous l’angle individualiste et dans une société profondément laïque. » (!!!)

colonial-droits-h

***

L’école doit promouvoir les valeurs kanak de la Charte du Peuple kanak. Mais pas celles des droits de l’homme et de la laïcité…

valeurs-k

***

L’idéal c’est de ressusciter le cadavre des EPK.

epk

***

L’État doit maintenir les moyens et les emplois pour les établissements privés, même vides, mêmes avec des élèves fantômes. C’est tout ce qu’il a à faire.

prive

***

L’UTCFE-CGC et l’USTKE ont adoré. Le SNES et l’UGPE ont pas aimé.

syndic2

***

Le Sénat Coutumier a dit niet, nicht, macache, au Projet Éducatif Calédonien.

non

***

***
COMME UN AIR DE FAMILLE

– Organisation islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture
– Sénat Coutumier de Nouvelle-Calédonie et politique éducative
 
***
 
 » (…) les communautés musulmanes à l’extérieur du Monde islamique souffrent d’un flagrant déficit en matière d’éducation, de protection sociale et d’instruction islamique. En effet, au moment même où ces communautés acceptent de s’intégrer socialement dans les pays d’accueil, elles refusent carrément d’abdiquer leur identité et de se laisser assimiler et fondre dans l’autre. Mais la préservation de cette identité exige dès maintenant une éducation
islamique appropriée et saine, des programmes judicieusement élaborés ayant pour objet la conscientisation, la culturation, l’orientation, la protection sociale, suivant la lettre et l’esprit de l’Islam. (…) Certains problèmes dont souffrent les enfants d’immigrés musulmans dans les pays occidentaux sont en bonne partie dus aux programmes scolaires qui sont destinés aux musulmans et aux occidentaux de manière égale et qui ont essentiellement un caractère laïque. En effet, il est difficile pour un enfant qui a reçu une éducation occidentale laïque de s’en départir, tant il en a été imprégné. De fait, ces enfants et jeunes musulmans se voient inculquer les valeurs occidentales et ancrer le modèle de pensée et les coutumes locales et ne reçoivent aucun enseignement de la langue maternelle. Les expériences réalisées dans ce sens sont très limitées dans le temps et l’espace. »

colonial-droits-h-2
***