PETIT TOUR DE CACHOT AU SON D’RFO

dsc01152

dsc01157

dsc01162

Petit tour de cachot du Mont-Dore où nous enferment les Saint-Louis et le maire, au son de la radio RFO qui sonne encore plus faux ce matin, avec Simplet Rouvière et son motard de la circulation qui s’étonne que tout roule bien ce matin surtout à la sortie de la VDE du Mont-Dore, avec des réclames pour faire du tourisme en Province Nord, Xplore le Nord et l’âme kanak, avec le retour sur le SILO et un Léopold Hnacipan qui est sûr que les jeunes vont trouver le vivre ensemble et le chemin vers demain, avec Terre de paroles où on nous explique Yo et Ga en Paci, pour dire nager et passer à gué, c’est de circonstance…

D’abord le rond-point de Plum où les crétins de service des réseaux juraient que c’était les feux de l’enfer, rien. Après le rond point de Casino, un Casino fermé pour cause de fermeture, avec une armée de gendarmes dramatiques, bleus à l’âme et noirs d’armes et de gilets. Après c’est une vue sur la mer en face de la Briqueterie, la baie bleue, l’océan, le clocher rouge de Saint-Louis, au loin Nouméa blanche… Après l’embarcadère de l’école du Vallon Dore, la foule, des dizaines de voitures, des remorques, des gens qui arrivent, de « là-bas », avec des sacs à dos et des visages étranges, des femmes que les maris déposent, avec une valise, et des enfants à la main, et qui embrassent papa, à bientôt, ambiance étrange, impression d’étranger, évacuation, exode. Et retour au cachot, plus de pain, plus d’essence…

Comment il dit l’autre maire déjà . Ah oui, « patience, calme, discernement, compréhension… « , patience, calme, discernement, compréhension… patience, calme, discernement, compréhension…

INTELLIGENCE DES ÉVÉNEMENTS

***
14611162_1348568058496457_6516803290023580963_n
 
Les événements actuels sont graves. Soyons intelligents. Intelligence c’est « intellegere » en latin, inter legere, c’est lire entre, ou plutôt lier et relier entre. L’étymologie est toujours révélatrice. Ce qui se passe en ce moment en Calédonie est à traiter avec intelligence. D’ordinaire tous ces événements, y compris « LES événements », génèrent infiniment de bavardages et de platitudes dans l’immédiateté et dans l’émotion. Les différents éléments, les différentes composantes, les différents faits de ces crises ne sont pas distingués, ne sont pas lus dans leur pluralité, et sont encore moins reliés, mis en relation de façon à prévoir, à pronostiquer l’élément suivant, le fait suivant, la suite logique. De plus, dès que la crise est passée on oublie, on évacue, on refoule ces éléments, ces événements, et cette crise passera dans trois jours, et on sera soulagé, et on oubliera, et le maire se félicitera que le pire ne soit pas arrivé, grâce à lui… Inintelligence ! Inintelligence quant au présent, quant au passé, quant à l’avenir.
 
Quels sont donc les éléments de ces événements ?
Une crise comme il y en a eu des dizaines en trente ans à Saint Louis, bien huilée.
De la violence croissante, extrême et sans retenue contre les militaires et les automobilistes.
La faiblesse, la peur, la temporisation et l’impuissance des autorités.
L’abandon des populations en otage.
La docilité et le fatalisme de ces populations qui acceptent la débrouille des victimes soumises, des navettes aux hébergements de fortune, en passant par les échanges de couches de bébé.
Le silence assourdissant des coutumiers et des politiques indépendantistes, laissant le monopole et la force de la parole à un seul leader prêt et apte à exploiter l’événement.
L’allumage d’un second front sur la route vers l’aéroport ciblant de manière coordonnée les axes d’accès uniques comme celui du Mont-Dore.
La facilité de ces actions terroristes, le petit nombre des combattants et pourtant le désarroi et la désorganisation des forces de l’ordre.
Le traitement médiatique complaisant et falsificateur, transformant en « une bavure » contre « un jeune », une légitime défense contre un délinquant à la conduite aussi menaçante que celle du chauffeur criminel de Nice.
 
Vous la voyez maintenant la suite logique ? Tous ces éléments, si on les observe intelligemment, si on les relie, laissent aisément prévoir l’élément suivant, la suite, la suite du programme, un programme dont ces émeutes ne sont qu’un hors-d’œuvre, une petite répétition, un avant goût, un programme très facile à mettre en œuvre, un programme où les choix démocratiques des Calédoniens n’ont pas beaucoup de place et sont loin d’être des éléments déterminants, eux…

VIVI-LA-PÊCHE, ENTRE MIMI-SUPER-DORMEUR ET GÉGÉ-SUPER-TARTUFFE

002trans

Pour parler du comité des signataires, elle avait la pêche ce midi sur RRB Virginie Ruffenach, entre Philippe Michel à sa droite, de plus en plus dormeur et éteint, de la voix, du regard, de la tronche et des idées, et Gérard Régnier à sa gauche, toujours super Tartuffe et toujours super masqué d’un masque plus kanak que kanak à défaut d’avoir un vrai indépendantiste mélanésien sur le plateau, comme souvent.

I) Experts impair noir et manque

La grande prêtresse frogiérienne de la troisième solution consensuelle fut en effet tout à fait cohérente en indiquant que si on allait à un référendum « oui ou non à l’indépendance » c’était pas la peine d’avoir un travail d’experts et des éclairages et des convergences. Ces petits deals et blablas entre amis n’avaient d’utilité et de sens que s’ils fournissaient matière à un troisième accord à faire approuver et avaler aux Calédoniens, ou non. C’est cohérent. Après le référendum prévu, en cas de non à l’indépendance on reste à peu près comme aujourd’hui, pas la peine d’éclairer, on connait, plus autonome on peu pas c’est kanaky, moins autonome on peut pas car on peut plus revenir en arrière. En cas de oui à l’indépendance, les kanaky peuvent faire absolument tout ce qu’ils veulent et envoyer tout balader, situation actuelle, boulots d’experts et éclairages à la noix, c’est la fête du slip, ça s’appelle souveraineté.
Et puis globalement Virginie Ruffenach a pas trop mal mouché le Gégé Régnier, enfin mouché… entendons-nous, tout est relatif, et à côté de la collaboration active et des philipperies de Calédonie Ensemble avec le FLN tout ou presque peut sembler héroïque résistance…

On pourrait juste demander à Virginie et à ses copains et copines pourquoi ils se sont entêtés à entrer et à rester dans ces comités d’expert bidon toute l’année…

II) Insécurité

Sur cette question qui touche quand même un peu beaucoup tous les Calédoniens, la bande des trois ne fut pas par contre très éloquente.

Virginie a dit « On a fait des propositions ».
Gérard a redit « Faut pas tomber dans la sécurité sécuritaire. Et puis on n’est pas à Paris ! »
Philippe a fait un peu plus long, mais pour en dire moins finalement : « Je confirme que la sécurité me semble être un sujet essentiel. Il faut que nous fassions un point sur les propositions qui ont été émises par tous les partis politiques sur le sujet et Calédonie Ensemble n’est pas en reste pour que on soit en situation de rassurer nos compatriotes sur les mesures que nous prônons pour garantir notre sécurité à fortiori à deux ans d’une consultation qui engage l’avenir du pays. » OUF !!! Et ça veut dire quoi en fait ? Michel est vraiment épuisé et épuisant.

III) Inscription automatique

Philippe Michel et Virginie Ruffenach sont d’accord pour faire plaisir à Régnier et pour inscrire tous les gens de statut coutumier, et même tous les kanak d’office sur la liste référendaire, à condition qu’on inscrive aussi tous les autres « natifs » qui le sont pas. « Si inscription automatique il devait y avoir, elle ne peut pas se faire de manière communautaire, sur une seule communauté, et effectivement elle doit être faite pour tous les natifs, là-dessus je rejoins Calédonie Ensemble » abonde la blonde. Donc comme d’habitude tous les zoreilles qui sont pas nés ici bien que calédoniens depuis 20, 30, 40, 50 ans voire plus, on s’en fout, circulez bande de chiens, faites pas chier. Merci qui ? Merci Virginie et Michel !!! 😀