BLAISE TOUT SEUL SUR RRB : COHÉRENCE TOUTE LA BANDE DES 4 SUR RFO : CONVERGENCES ZÉRO, 100% DIVERGENCES

blaise

 
Le vendredi midi on est gâté. À la même heure y’a Transparence avec Nouar sur RRB (podcats impeccables une heure après) et Au cœur du débat avec Angélique Souche sur NCradio, cradio ? , que j’aime bien encore appeler RFFaux (postcasts merdiques, épisodiques, un sur trois ou quatre, quand les courageux affectés à ça sont pas en repos, ou quand le sujet est sans intérêt et donc sans risque…)
 
Aujourd’hui c’était Philippe Blaise sur RRB et la bande des quatre sur RFO : Backes et le copain des Républicains Régnier, Dunoyer et le copain de Calédonie Ensemble Djaiwé. Blaise seul là-bas comme son parti et l’UCF ont été isolés et rejetés de tout par cette bande des 4, la bande des quatre bien ensemble et bien sympa au Mont-Coffyn, genre « Salut Philippe, bise Sonia, mon camarade Jean-Pierre, bonjour Gérard » toujours aussi copains et sympas qu’ils l’ont été aux comités institutionnels pendant un an…
 
Sauf que… Sauf qu’on a bien vu qu’en parlant de citoyenneté les potes de la bande des quatre divergeaient à 100%, Régnier et Djaïwé ne voulant plus entendre parler d’autre chose que de nationalité après la sortie, citoyenneté à la poubelle, et que référendum ou pas la seule hypothèse à travailler c’était la nationalité, parce que Nainville, parce que accords, parce que décolonisation, parce que discours de Brazzaville de De Gaulle !
Djaiwé même discours, même ton, circulez y’a plus de citoyenneté ni de France à voir, « Nous c’est c’qu’on veut, point barre, oleti. »
 
Mais de quoi ont-ils donc parlé alors pendant un an avec Christnacht au Haussariat en nous faisant croire qu’ils faisaient des pas les uns vers les autres ?! Foutaises et enfumage sont les deux mamelles de la bande des quatre ! Ça en fait donc huit !…
 
Sauf que quand on diverge sur ce genre de petit point de détail de l’Histoire, indépendance ou France, ben y’a plus aucune convergences possibles nulle part, ni dans l’institutionnel, ni dans le juridique, ni dans l’économique, ni dans le culturel, rien, zéro, nada. Entre la Kanaky de Régnier et Djaiwé et la Calédonie dans la République française y’a zéro convergence, et la super connerie des 90% de convergences de Gomes et Dunoyer n’engage que les cons qui y croient !
 
Le Dunoyer justement, un peu gêné aux entournure, a laborieusement tenté en fin de parcours de répéter sa litanie et sa leçon sur les convergences qu’il faut continuer à chercher et bla et bla… à l’instant même où les deux indépendantistes lui claquaient la porte de l’ouverture au nez !
 
Blaise, au même instant tout là-bas, bien dans sa peau et dans ses bottes, refaisait le tableau chiffré de la Calédonie actuelle comparée aux confettis indépendants du Pacifique, sans thune, sans protections, sans retraites, sans couverture santé, sans rien… et le tableau chiffré de la Kanaky sans les 150 milliards de la France, s’orientant vers le bonheur vanuatuan, puisque qu’il paraît que c’est le pays où on est le plus heureux au mânde, si on a le temps de vivre ce bonheur cependant, puisque c’est aussi un des états où on meurt le plus tôt, la mortalité précoce y battant des records…
 
Une donnée très intéressante que nous a fournie Philippe Blaise c’est les écarts bien plus grands entre riches et pauvres en provinces Nord et Îles qu’en province Sud. Les écarts géants entre les privilégiés des castes supérieures et les misérables petits sujets qu’on retrouve dans toutes les républiques bananières et dans les états du tiers monde sont déjà à l’œuvre chez Paul Néaoutyine et chez Néko Hnépéune. Ben ouais, sinon ça servirait à quoi de faire de la politique et de devenir indépendant !…