ITINÉRAIRE VERS LA PLACE DE L’INDÉPENDANCE

iti.rtf TRANSFERT1JSOK

ITINÉRAIRE

 
– Dis François, tu les ferais passer par où toi pour aller à la Place de l’Indépendance ? Par l’avenue du Drapeau Kanaky, et puis par la rue de l’Inscription Automatique des Kanak, et puis par le boulevard du Fer de Lance ? C’est bien non ? c’est tout droit, c’est rapide.
 
– Non mais t’es con toi au quoi ?! Tu veux me les énerver ?! Tu veux qu’il nous refoutent le bordel ?! Faut être un peu plus fin, truffe ! C’est autre chose que de mettre Jodar en taule ou de faire avancer le bétail à la baignade, ou à l’abattoir !…
 
– Désolé… excuse… on fait comment alors ?
 
– Pffffff ! T’es même pas bon pour faire la circulation toi ! Regarde, j’t’explique, mate le plan là, tu les fait rentrer dans la route des Valeurs Océaniennes, mais en douceur, là c’est facile, ils aiment, après tu tournes à gauche et tu leur fais prendre l’allée des Convergences, tu m’suis ?
 
– Ui ui François.
 
– Tu les fais un peu accélérer, pas trop, et tu vas jusqu’au bout, au numéro 90% et puis tu tournes encore à gauche et tu les fais avancer dans l’avenue de L’Article vingt-sept Liquidé, un peu plus vite encore, ok ?
 
-Ui ui d’accord.
 
– Après t’as un boulevard devant toi, ça va rouler tout seul si t’as bien pris le chemin que j’t’ai dit, c’est le boulevard des Compétences Régaliennes Transférées, ça monte un peu mais ils s’en rendront même pas compte, si t’as fait comme j’te dis ils vont même courir. Et hop au bout t’as l’impasse de la Pleine Souveraineté, juste avant l’Indépendance.
 
– Bah oui mais là c’est pas terrible la rue, y’a plus de bitume, plus de trottoir, c’est plein de trous et de bouillasse, et les ouvriers et les agents y vont jamais. T’as pas peur qu’ils fassent demi-tour ?
 
– Idiot ! Tu leur dis que c’est juste en travaux, que c’est provisoire et que ça va être nickel le jour d’après ! Faut tout t’expliquer toi ! Après tu y es, tu les pousses Place de l’Indépendance, y’a pas de sortie, y’a qu’une entrée, tu leur fais payer leur place au mec de l’ONU qu’est à la barrière et toi tu les largues et tu reviens ici dare-dare. T’as compris ?!
 
– Ui ui mais… on les fait pas passer par le Pont du Référendum alors ?… Enfin… j’demande… comme ça… des fois …
 
– Rooh ta gueule ! Roule, et cherche pas à comprendre !!!
 
– Ui ui, tu m’laisses ton plan s’il te plait ?…