ENTRE ARNAQUE ET CANCER, LA FRANCE ET LA CALÉDONIE MALADES DE LA POLITIQUE

changer_la_vie

La France est malade de politique depuis tant d’années, depuis le départ de De Gaulle surtout. Au lieu de cantonner la politique à la stricte place que lui accordent les anglo-saxons et l’Europe du Nord en général, c’est à dire au bipartisme et à une banale alternance entre le parti des mieux servis et celui des moins biens lotis, entre les conservateurs-républicains et les travaillistes-démocrates, alternance technique et tranquille qui ne change pas grand chose à la société ni à l’économie, la France s’excite à conférer à la politique un rôle quasi sacré et religieux de faiseuse d’un monde nouveau à chaque élection. Les slogans de gauche comme de droite l’attestent. Les candidats sont messianiques (Mitterrand) ou bonapartistes et providentiels (Sarkozy) et ils auraient la force des Titans pour renverser le cours des choses et l’ordre du monde, pour « changer la vie » !

Les politiques font croire au peuple que tout va changer en mieux, à gauche, ou que tout va être restauré et redevenir bien comme avant, à droite. Le peuple ne demande pas mieux que de les croire, encore et encore. Reste ou ersatz de religiosité ? Les énervés de la Place de la République sont identiques à ceux de 68 comme si ces derniers avaient été congelés pendant 50 ans puis décongelés et jetés la nuit debout dans Paris et en province. Rien ne change, rien n’évolue chez les politiciens en France, jouets de vieux réflexes conditionnés. Les nostalgiques de la vieille France espèrent que la politique et le culte de leur chef restaureront les enfants sages, le service militaire, les fiançailles avant mariage, le franc, les charbonnages du Nord et les aciéries de Lorraine. Et ni les uns ni les autres ne changent jamais rien, la société avance, la vie s’écoule, la politique suit derrière, derrière la foule, en faisant croire qu’elle est devant. La France crève de cette escroquerie politique, de ce cancer métastasé politicien.

Et c’est la même chose décuplée en Calédonie depuis 40 ans. On n’y fait que de la politique, que ça, à outrance, en permanence, l’alibi de l’indépendance et du loyalisme permettant à tous de se livrer depuis 40 ans à ce vice dans l’impunité et la bonne conscience, de s’adonner à des débauches permanentes et à des orgies colossales de politique, en faisant croire tout et n’importe quoi au peuple, révolution et restauration permanentes à volonté. Ces politicards au demeurant plus tordus les uns que les autres poussant la perversité jusqu’à essayer de faire croire au peuple qu’ils sont à la fois leurs philosophes, leurs moralistes, leurs pasteurs, leurs curés, leurs voyants, leurs dieux et qu’ils feront régner par leur seul souffle et leur seul verbe les valeurs, le destin commun, le vivre ensemble et la paix immortelle !…

Attention-arnaque