PUISQUE BLAISE EST L’UNIQUE ET DERNIER ÉLU LOYALISTE, PUISQUE C’EST FOUTU, PUISQUE DEMAIN C’EST RUMPCE-KANAKY, PRUDENCE !

prudence

Puisque Philippe Blaise est l’unique et dernier élu loyaliste sur 54 au Congrès de la Nouvelle-Calédonie, Puisqu’il est fou / puisqu’il est seul / Puisqu’ils sont si nombreux / Même la morale parle pour eux

puisqu’un seul élu c’est quand même pas beaucoup,
puisque tous les autres sont amis et coalisés vers une solution nationaliste séparée,
puisqu’on va imposer au pays des valeurs et des convergences différentes des valeurs nationales,
puisque qu’on va retirer aux Calédoniens la possibilité de voter contre l’indépendance par référendum,
puisque les métropolitains sont désormais interdits de vote et de travail,
puisque la France va lâcher et en lâcher de moins en moins,
puisque les amis de Gomès, de Frogier et du FLN vont se partager un pouvoir plus grand et un gâteau plus petit,
puisque l’arbitre France ne sera plus là et que les Calédoniens seront soumis à l’arbitraire pour toujours,
puisque personne n’y trouve à redire et que chacun s’occupe plutôt de la crevette, du cerf, des requins, du drift, de la Gold Coast et des Jeux du pacifique,
puisque tout est fini, puisqu’il ont gagné,
je prodiguerai ici quelques conseils de prudence aux imprudents.

Ne critiquez plus kanaky ni Philippe ni Pierre ni en privé et encore moins en public, ni en pensée ni en rêve et encore moins sur le Net.

Allez sur les pages du Rump et de CE et dites « Bravo Thierry pour ton intervention ! « ou bien « Bon anniversaire Philippe et merci pour tout ce que tu fais pour le pays ».

Allez à tous les meetings de Calédonie Ensemble, mettez-vous au premier rang, prenez un air grave pendant la coutume et pétez une standing ovation à chaque Philippe qui monte en scène.

Dites à qui veut vous entendre au travail, dans la rue, au tabac, à la caisse, que « Pierre avait eu raison avant tout le monde » ou que « C’est drôle tous ces zoreilles qui arrivent en ce moment chez nous pour prendre notre travail et les places de nos gosses ».

Dites bien fort en public, au restaurant, en ville, aux jeudis de la Place des Cocotiers que les prix ont vraiment baissé ces derniers temps en Calédonie, et que c’est grâce à la FINC, à la politique volontariste du gouvernement et à l’autorité de la concurrence du député.

Répondez aux 21 questions des Républicains en disant pour chacune que ici c’est pas Paris et c’est pas la France, qu’on a nos valeurs à nous et qu’il faut qu’on les respecte ou bien qu’on parte et qu’on a beaucoup plus de convergences entre nous les Océaniens qu’avec des Marseillais ou des Parisiens.

Dites aussi qu’Ataï était finalement aussi un nationaliste et un résistant, que Jacques c’est notre Gandhi et que Jean-Marie c’est notre Mandela.

Critiquez ouvertement la SLN, répétez que ses actionnaires ont dilapidé les bénéfices, qu’ils en ont trop profité, que le patrimoine du pays doit revenir au pays, aux enfants du pays et au destin commun du pays. Ne mégotez sur ces expressions « pays », sur avenir, sur construire, sur partage, sur frères, sur terre, abusez-en autant que les Canadiens abusent du sirop d’érable.

Voilà. Déjà, avec ces précautions-là vous devriez vous en tirer pour les prochains mois. On ne devrait pas vous virer immédiatement du boulot, ni votre femme, ni vous sucrer des chantiers, des marchés, enfin pas trop. Vous ne devriez pas avoir de contrôle fiscal tout de suite. On devrait pas vous couper trop vite votre pension, ou l’eau, ou le courant, ou Internet. Vous enfants pourraient garder un peu leur bourse, être embauchés à la Province, ou peut-être à la télé, et ne pas rater étrangement tous leurs examens et concours, enfin moins. Votre terrain ne devrait pas trop vite être revendiqué. Votre club de judo ou de pétanque pourrait garder sa subvention quelque temps. A moins que…

A moins que vous ayez été trop loin, genre réclamer un vrai référendum, genre dénoncer l’exclusion des zoreilles des élections, genre critiquer le tri sélectif et le prix des poubelles au Mont-Dore ou les taxes pour un Grand-Tuyau ou une STEP inexistants, genre dire que c’est plus la peine de voter, genre refuser de faire la coutume un jour de rentrée scolaire !!! Là c’est trop grave, là vous avez exagéré, là vous allez avoir des problèmes, là je peux plus rien pour vous, là faut voir avec votre agence de voyage.

VENDREDI 13 : LE GRAND MOU DURCIT LE TON ou BYE BYE RÉFÉRENDUM !

????????????????????????????????????

« Oiseaux de mauvaise augure », auteurs de ‘ »balivernes », « fossoyeurs » faisant courir des « risques à la population calédonienne », « faire de la polémique », « faire du buzz »…. telles sont les quelques amabilités que le président du Congrès Thierry Santa a lancé quand Élisabeth Nouar a évoqué les inquiétudes de l’UCF quant au huis clos des comités sur l’avenir institutionnel de la Calédonie, au cours du « Transparence » de ce vendredi 13, c’était sûrement un jour de chance, aurait chanté Fugain, sur l’autoroute des vacances, ou plutôt de la mise en vacances de cette UCF exclue de ces huis clos. Santa détournant et récupérant même les mots de Vals sur l’UC pour mélanger ce groupe d’élus exclus avec les auteurs « d’escarmourches » kanaky et de radiations massives, UC et UCF même combat, même sabotage… Peu honnête…

Amabilités à coup sûr puisque Santa a juré ses grands dieux en début d’émission qu’ils refusait « les attaques personnelles » et les « débordements dans les discours et dans les mots », affirmant que « ça ne sert à rien », que « ça ne sert qu’à créer de la tension. » Et on peut le croire sur parole puisque il a ajouté « De toute façon tout c’que j’fais est toujours sincère, j’ai pas peur de l’dire. » Même pas peur…

Pourquoi ce raidissement du grand mou ? Parce qu’il sent que certains élus et une grande partie de la population de Calédonie se méfient de plus en plus des partouzes indépendantistes menées chez Madame Alain au Haussariat pour fourguer en douce aux Calédoniens des valeurs, une loi fondamentale et une constitution et surtout pour enlever, kidnapper, voler au peuple son référendum sur l’indépendance, que Nouar appelle désormais « sec », « guillotine » et « couperet » n’étant pas encore assez forts pour bien en dégoûter les électeurs.

Santa appelle encore à l’aide Valls et son « Pas de consensus miraculeux » (par ce référendum) pour lui faire dire que « le référendum prévu aujourd’hui par l’Accord de Nouméa n’est pas la bonne solution ». Et donc notre Thierry poursuit dans la foulée et fait dire au premier ministre, en quelque sorte, qu’il faut modifier la loi organique et supprimer le référendum prévu que les Calédoniens ont voté : « Faut dire les choses clairement aux auditeurs, tout ce texte, toute cette démarche qui est mise en œuvre, va aboutir forcément, à un moment donné ou à un autre, à une modification de la loi organique, j’en suis convaincu. Y’aura une loi organique modificatrice qui sera proposée par le gouvernement national à l’avis du Congrès et y’aura donc une séance publique du Congrès au cours de laquelle sera débattu le projet de texte que nous aura transmis le conseil des ministres. » Forcément… Tout est détaillé, tout est calé, tout est précis, Santa en a même trop dit ! Bye bye le référendum OUI ou NON à l’indépendance ! Y’a pas de « consensus miraculeux » possible avec un référendum comme ça ! Depuis la séparation de l’église et de l’état, je savais pas que la démocratie et les votes devaient encore être miraculeux…

Nouar lui demande alors : « Alors modification de la loi organique avant 98 ? Puis elle se reprend, « Euh avant novembre 2018 ? ». Thierry poursuit imperturbable :  » C’est une loi organique qui va modifier la loi organique actuelle », « Le nombre de consultations est complètement ridicule », « La question qui sera posée, telle qu’elle est prévue aujourd’hui dans l’Accord de Nouméa, c’est Êtes-vous pour ou contre l’indépendance ? On sait tous que c’est pas cette question-là qui sera posée au référendum ! » Sur le ton de l’évidence il dit tout ça… Ben nan Thierry, moi j’savais pas, j’croyais qu’on respecterait mon vote de 1998 : 20 ans d’Accord et puis un référendum d’autodétermination clair, on était tous d’accord là-dessus, on pensait pas que t’allais tout charcuter dans notre dos !

Et il continue, triomphant : « Ça sera forcément une question plus ouverte, ou en tout cas plus complète, complétée d’un certain nombre d’éléments complémentaires. Donc y’aura forcément modification de la loi organique avant novembre 98, avant le référendum. C’est les Calédoniens qui vont voter pour ou contre une nouvelle solution ». Forcément… Et toujours « 98 » à la place de 2018 ! Décidément ils sont tous restés scotché à 98 au RUMP ! Et la « question plus complète, complétée d’un certain nombre d’éléments complémentaires », ça sera quoi mon Thierry ? « Voulez-vous une solution d’indépendance avec Pierre et Philippe ? ou Voulez-vous une solution d’indépendance avec Paul et Roch ? », c’est ça ? Ah oui… finalement… elle est beaucoup plus plus complète, complétée d’un certain nombre d’éléments complémentaires, ta question mon grand mou !