ÉPURATION CALÉDONIENNE

ooo

« Au tribunal on a encore entendu l’ineffable Mme K. dire devant les émissaires de l’ONU qu’elle « est pour le vivre ensemble », mais qu’il faut « épurer » les listes. » PB

L’Épuration n’est pas la plus belle période de la France. Femmes tondues, déshabillées, battues, violées, pour avoir sympathisé avec un soldat d’en face, ou en avoir été amoureuses, ou juste pour avoir déplu au village, au quartier. Hommes arrêtés, tabassés, sommairement exécutés, pour des motifs souvent extérieurs à la guerre, jalousies, vengeances, règlements de compte. Et toujours par les mêmes épurateurs, souvent résistants de la dernière heure, planqués reconvertis en héros, champions des combines et du marché noir, discrets collabos, se rachetant ainsi une virginité.

C’est le même esprit pourri qui est à l’œuvre depuis des mois en Nouvelle-Calédonie. On épure à tour de bras. On fait des listes de centaines de femmes à tondre, de milliers d’hommes à exécuter, on dénonce, on désigne, on nomme, on livre aux tribunaux d’exception. Des convois entiers d’électeurs sont enfournés dans les trains de la déportation et de la mort civiques. C’est lui, c’est elle, ils ont trop fricoté avec la France, saisissez-les, ils sont trop Français, ils sont pas comme nous, ils méritent pas de voter, rayez-les ! Et des milices d’épurateurs font des rafles, menacent, posent des étoiles infamantes sur les noms qui ne leur plaisent pas, qui sonnent mal, qui ne sonnent pas comme il faut. Qui ? Les indépendantistes kanak, tous les indépendantistes kanak, et leurs collabos non kanak. Et tout ça, comme alors, sous les yeux d’une police et d’une justice indifférentes ou complaisantes, c’est selon, foireuses en tout cas, et d’un État faible qui collabore aussi à l’épuration, pour avoir la paix, comme Daladier et Chamberlain, ou même comme Vichy, et tout aussi foireux.

Philippe Blaise​, face à cette épuration, qui n’est qu’un avant goût du « jour d’après », tes trois « enseignements » ne me suffisent pas. Je te propose les miens, et j’ajoute que, si l’on veut vraiment empêcher cette tonte des électrices et cette exécution des électeurs, il faut se tenir prêt, et prêt à autre chose qu’à des discours outrés et qu’à de grandes envolées, à la Backes​ ou à la Ruffenach​ … prêts à tout…

Trois autres enseignements Philippe :

1) Je ne crois pas en l’innocence du Palika sur ce coup, pas plus qu’en celle de Goa.Ils se taisent, ils ferment leur gueule, avec leur duplicité et leur fourberie coutumières, euh, habituelles… Ils laissent Régnier, Chauchat, Faua et Pabouty et ses sbires faire le sale boulot et ça les arrange. Néaoutyine joue au good cop bad cop avec Wamytan, c’est tout. Et c’est tout le FLNKS qui a perdu tout crédit et toute légitimté de partenaire de discussion.

2) L’État sert la soupe aux indépendantistes et joue le supplétif des épurateurs, leur fournissant tous les renseignements pour mieux exclure les électeurs, un peu comme si le GIGN avait fourni tous les plans et les dossiers et fiches sur les gendarmes enlevés aux preneurs d’otage de Gossanah, un peu comme si l’État avait fourni des renseignements pour mieux déporter en d’autres temps… quoique…

3) Le Collectif Rép/UCF/CE et les élus des 3 partis (ou groupes de partis) se contentent de grandes tirades de théâtre sur le sujet au lieu de passer à l’acte. Et ils ne font pas ce que des loyalistes et patriotes véritables devraient faire : monter au Haussariat et dans les assemblées, et dans les médias, tous élus confondus, bras dessus bras dessous, en vrais résistants, et pas en pleurnichards, et surtout, surtout, boycotter la venue de Valls et tous ces comités emplis de menteurs et d’escrocs, indépendantistes et socialistes confondus.

Élus loyalistes, s’il en est parmi vous qui s’opposent à ce que vous appelez « honte », « forfaiture », « trahison » etc…, qu’ils se lèvent maintenant et agissent ou qu’ils se taisent à jamais.